L’amélioration des indicateurs de la sécurité routière nécessite de réfléchir à des mécanismes “innovants” (Abdeljalil)

L’amélioration des indicateurs de la sécurité routière requiert de réfléchir davantage à des mécanismes “innovants”, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohammed Abdeljalil.

“Le défi de la réduction des indicateurs d’accidents de la route nécessite encore de réfléchir à des mécanismes innovants basés sur une évaluation objective de l’ensemble des mesures prises”, a souligné M. Abdeljalil qui présidait l’ouverture d’un séminaire international sous le thème : “Les bonnes pratiques : une source d’inspiration pour développer les stratégies nationales de sécurité routière”.

Dans ce contexte, le ministère du Transport et de la Logistique a lancé, début 2024, une étude d’évaluation globale des réalisations de la phase écoulée, qui permettra d’élaborer un nouveau plan d’action pour les cinq prochaines années, a fait savoir M. Abdeljalil lors de ce séminaire initié par l’Agence Nationale de la Sécurité Routière (NARSA), en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Fond des Nations Unies pour la Sécurité Routière (UNRSF).

L’organisation de ce séminaire international, qui coïncide avec l’évaluation de la stratégie nationale de sécurité routière au Maroc, vise à tirer profit des meilleures pratiques et expériences internationales de pointe en matière de sécurité routière et à les prendre en compte lors de la phase d’harmonisation de la stratégie nationale de sécurité routière et d’élaboration du deuxième plan de sa mise en œuvre, a-t-il expliqué.

Les résultats obtenus en matière de gestion du dossier de la sécurité routière au Maroc, ainsi que les expériences internationales pionnières, ont montré que la réduction du taux de mortalité et des blessés parmi les victimes des accidents de la route est possible à la faveur de l’adoption d’une approche globale et d’un plan d’action structurel rigoureux fixant les responsabilités, les actions, les programmes, les budgets nécessaires ainsi que les indicateurs de suivi et d’évaluation, a-t-il ajouté.

SANAD : Les «30 jours» sous le signe de l'écologie

M. Abdeljalil a estimé que les accidents de la route constituent un facteur entravant le processus du développement socio-économique du Royaume, faisant savoir que 3.600 morts et plus de 150.000 blessés sont enregistrés annuellement sur les routes nationales, ce qui représente un coût financier d’environ 19,5 milliards de dirhams par an.

Pour sa part, Maryam Bigdeli, Représentante du Bureau de l’OMS au Maroc, a relevé que ce séminaire, organisé à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de la sécurité routière, vient à point nommé suite à la publication récente en décembre 2023 par l’Organisation onusienne du dernier rapport de la situation mondiale sur la sécurité routière.

En effet, ce rapport a révélé les progrès réalisés par un certain nombre de pays dans la réduction de la mortalité routière au cours de la première décennie d’action 2011-2020, a indiqué Mme Bigdeli, notant que dix pays ont réussi à réduire de plus de 50% le nombre de décès liés aux accidents de la route entre 2010 et 2021, alors que trente-cinq autres ont réalisé des progrès significatifs en réduisant le nombre de décès de 30% à 50% pendant la même période.

Sécurité routière : Un observatoire africain est né

“Cela montre que les efforts visant à renforcer la sécurité routière portent leurs fruits, mais sont loin de suffire à atteindre l’objectif de développement durable consistant à réduire de moitié le nombre de décès d’ici 2030”, a-t-elle précisé.

Par ailleurs, elle a affirmé que ce séminaire est un pré-événement à la 4ème Conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière qui sera abritée par le Maroc en février 2025. “Cette conférence est particulièrement importante car ce sera la première fois qu’un pays africain accueillera cet événement”, s’est félicitée Mme Bigdeli

Organisé une année avant la 4ème Conférence Mondiale de Haut Niveau sur la Sécurité Routière, qui aura lieu du 18 au 20 février 2025 à Marrakech, ce séminaire international sera une occasion de partager et d’échanger les meilleures pratiques en matière de sécurité routière.

Il connaîtra la participation, deux jours durant, de responsables gouvernementaux en charge de la gestion de la sécurité routière, d’experts, d’académiciens, de professionnels et des acteurs de la société civile, représentant plusieurs pays.

Cet événement a été marqué par le lancement officiel de l’application «e-rokhsati.narsa.gov.ma » pour les demandes d’échange, de duplicata et du relevé du permis de conduire.

LR/MAP

,

Voir aussi

Fès Gate 2024,Journée Internationale des Droits des Femmes,Association Bouabate Fès

Fès Gate 2024 | Hommage à des Femmes et Hommes qui font la fierté du Maroc

Comme chaque année depuis 14 ans, à l’occasion de la Journée Internationale des Droits des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...