La DGAPR veille à l’amélioration des conditions de visite des détenus

DGAPR,administration pénitentiaire

La Délégation générale à l’ et à la () a affirmé son engagement à poursuivre l’amélioration des conditions de visite des détenus, en créant des espaces dédiés dans les établissements pénitentiaires et en renforçant les moyens de communication des détenus avec leurs familles.

Dans son rapport annuel 2021, la précise que cette opération concerne en particulier les nouvelles prisons locales de Dakhla et d’Assilah inaugurées en 2021, portant à six (06) le nombre des établissements dotés de ces espaces. Il a été également procédé à la modernisation des parloirs de la prison locale Ain Sebaa 1 avec la création d’espaces d’attente, d’accueil et d’orientation des visiteurs.

Il s’agit aussi du renouvellement du réseau de la Radio “Idmaj”, première expérience du genre dans le monde arabe et en qui sera généralisée à l’échelle nationale pour englober d’autres centres pénitentiaires.

S’agissant des mesures exceptionnelles de sortie, le rapport relève que le nombre de bénéficiaires n’a pas dépassé 12 au cours de l’année 2021, compte tenu des circonstances exceptionnelles liées à la pandémie de , rappelant dans ce sens les mesures préventives prises en milieu carcéral.

Lire aussi
La caravane nationale pour le Sahara marocain dans les établissements pénitentiaires, du 31 mai au 06 novembre

Abordant les visites familiales au profit des détenus pendant la crise pandémique, la fait état d’une augmentation significative du nombre d’appels téléphoniques passés par les détenus avec leurs familles et d’une diminution record des produits prohibés saisis lors des visites.

Dans le même contexte, la Délégation générale ne cesse de prendre des mesures et saisir les autorités compétentes afin de maintenir la sécurité et l’ordre dans les établissements pénitentiaires, relève le rapport, précisant que le nombre de téléphones portables saisi a nettement diminué durant l’année 2021, pour atteindre 101 cas, contre 8.010 en 2017.

Il relève en outre qu’une baisse significative des sommes d’argent saisies a été observée en 2021, atteignant 180 cas, contre 753 cas en 2017.

Quant à la drogue, le rapport fait état de 789 saisies l’an dernier, contre 2.042 en 2017, soit une nette baisse de 61%.

LR/MAP

Voir aussi

IRESEN,énergie solaire,énergies nouvelles

IRESEN | Badr Ikken démissionne de son poste de DG

L’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) a annoncé samedi la démission …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...