Irak : Abou Bakr al-Baghdadi, vivant mais traqué

Irak : Abou Bakr al-Baghdadi, vivant mais traqué

Alors que les villes de son califat -Mossoul, Raqa, Tal Afar et bientôt Deir Ezzor- tombent les unes après les autres, sous les assauts d’une puissante coalition internationale maîtresse du ciel, il ne lui reste qu’une région reculée dans la vallée de l’Euphrate, près des frontières syrienne, irakienne et jordanienne, pour tenter d’échapper aux avions, aux drones, aux soldats et aux miliciens lancés à ses trousses. 

Ces confins désertiques, traversés par le grand fleuve et peuplés de tribus sunnites rétives aux pouvoirs centraux, sont son dernier bastion et son dernier espoir de reconstituer, dans la clandestinité, un mouvement de guérilla pour les années à venir.

«Il semble qu’al-Baghdadi, son chauffeur personnel, Abou Abdellatif al-Joubouri et son messager personnel, Massoud al-Kourdi, se trouvent dans la vallée de l’Euphrate, entre Boukamal (en Syrie) et al-Qaïm (en Irak). Car ils ont été aperçus à plusieurs reprises dans cette zone», assure à l’AFP Hisham al-Hashimi, spécialiste irakien des mouvements jihadistes et fin connaisseur de l’EI. 

«La stratégie que le groupe adopte désormais est celle de l’émirat des talibans après leur défaite en 2001», ajoute-t-il. «Passer d’une organisation contrôlant un territoire à un groupe capable d’organiser d’importantes opérations terroristes, il a pour cela sa grande expertise militaire et sécuritaire et ses importantes capacités financières». 

Plusieurs fois donné pour mort, suite à des raids aériens qui l’ont visé, le chef de l’EI, surnommé «le fantôme» par ses hommes et qui n’est apparu publiquement qu’une seule fois, est probablement toujours vivant et caché dans la vallée de l’Euphrate, a estimé début septembre le général américain Stephen Townsend, commandant la coalition anti-EI en Irak et en Syrie.  

«Je n’ai vu aucune preuve convaincante, renseignement ou rumeur de quelque source que ce soit de sa mort (…). Il y a aussi des indicateurs dans les canaux de renseignement, selon lesquels il est encore en vie», a-t-il dit.  

Patrice Zehr

Voir aussi

ONU | Le GTDA établit la responsabilité de l’Etat algérien dans les violations des droits de l’homme à Tindouf

Paris | La “CAME” en Europe appelle à la libération des séquestrés de Tindouf

La Coalition des associations marocaines en Europe (CAME) a lancé un appel à la communauté …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.