lundi 23 septembre 2019

«Il y a un suivi permanent de l’exécution du programme»

Jean-Louis Servais, conseiller politique à l’ambassade de Belgique

JEAN-SERVAIS

«L’un des axes de notre implication dans le SIAM, c’est la présentation du savoir-faire de la Belgique, de manière générale, en matière agricole. C’est aussi l’expérience en ce qui concerne la production agricole en elle-même, mais aussi toutes les connaissances et toutes les recherches qui tournent autour de l’agriculture. C’est donc cela qu’on essaie de mettre en valeur, ici.
Autre dimension de notre implication dans l’agriculture au Maroc, c’est la dimension de la coopération. Elle est très intense entre la Belgique et le Maroc et comporte principalement l’appui au Plan Maroc vert. A noter que la coopération belge cible deux régions: la région de Sous-Massa-Draa et la région de l’Oriental. Nous ciblons surtout les filières du safran et de la datte. L’idée, c’est vraiment de soutenir et de promouvoir les petits producteurs et de faire en sorte qu’il y ait une meilleure valeur ajoutée et une meilleure commercialisation de leur production, sachant que le choix des projets se fait toujours dans un partenariat entre les autorités marocaines et les autorités belges. Et il y a tout un suivi permanent de l’exécution du programme».

Voir aussi

Mohamed Madimi, président du Centre national des droits de l’Homme

«Etre différent ne veut pas dire perdre ses droits» Le Centre national des droits de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.