lundi 23 septembre 2019

Entretien avec Bruno Le Ciclé, PDG de Nestlé Maroc

«Le nouveau projet va permettre d’améliorer le niveau de vie des éleveurs-producteurs laitiers»

Cette année, la Suisse était le pays invité d’honneur du 14ème SIAM. Quel regard portez-vous sur cet événement?

Nestlé au Maroc est présente au SIAM depuis la première édition. Nous sommes donc là depuis 14 ans et nous serons là pour les 14 prochaines années et même plus. Le Salon International de l’Agriculture (SIAM) est  un événement extrêmement important pour une entreprise comme Nestlé. C’est un moment où on peut rencontrer nos partenaires, les consommateurs et les autorités. C’est donc un moment fort de l’année pour notre entreprise. Nous étions très honorés que SM le roi Mohammed VI ait choisi la Suisse comme hôte et pays invité d’honneur de l’édition 2019. C’est à ce titre que nous avons souhaité avoir une participation plus active que celle des autres années. A noter que lors des précédentes éditions, nous avons été dans les autres pavillons des produits. Mais cette année, nous sommes dans le pavillon international. On s’est regroupé avec les autres entreprises suisses pour faire un bloc et présenter ensemble les activités qui sont présentes au Maroc.

Le Groupe Crédit agricole du Maroc (GCAM) et Nestlé Maroc ont signé, lors du SIAM 2019, une convention de partenariat. Quel impact cet accord peut-il avoir sur le monde rural?

C’est une convention qui porte sur la formation et l’éducation financière des agriculteurs, de façon à ce qu’ils aient une activité agricole plus pérenne. En particulier en ce qui concerne la collecte du lait qui est l’activité principale de Nestlé avec les agriculteurs au Maroc. C’est un programme qui va permettre de faire profiter les éleveurs-producteurs laitiers d’une sensibilisation sur les notions et les outils de gestion élémentaires les aidant à améliorer leur rendement. Ce programme concernera 12.000 producteurs laitiers qui, chaque jour, nous amènent leur lait. Ces producteurs, notons-le, ont vocation à s’améliorer et avoir une activité économique plus pérenne, que ce soit pour eux ou pour les générations suivantes. Car ce qui est important, c’est que leurs enfants aient envie de continuer cette activité.

Quels engagements l’entreprise Nestlé a-t-elle vis-à-vis du monde rural au Maroc?

Je dirais que l’ensemble de nos activités montrent l’engagement que Nestlé a par rapport au monde rural, pour permettre aux éleveurs-producteurs laitiers d’avoir une activité économique qui soit toujours plus importante. Avec la Fondation de Zakoura, nous sommes engagés dans l’éducation des enfants de ces fermiers. A noter que nous avons ouvert un certain nombre de centres de formation et d’éducation préscolaire pour que les enfants -petites filles et petits garçons- puissent avoir une bonne éducation et un meilleur futur.

A l’occasion de la 14ème édition du SIAM, vous avez rencontré les représentants de coopératives agricoles. Quel a été l’objet de cette rencontre?

Nous avons rencontré 50 présidents de coopératives agricoles de Doukkala, avec lesquels nous travaillons en ce moment, pour leur présenter un tout nouveau projet. Il s’agit d’un village modèle à Attay Al Hor, dans la région de Doukkala, lequel va abriter un bâtiment dans lequel les fermiers, qui sont membres de ces coopératives, vont amener leurs vaches. Il va y avoir une traite automatique des vaches, avec plusieurs avantages et une meilleure qualité du lait. Ce projet va permettre aux fermiers de la région d’améliorer leur niveau de vie et d’avoir un rendement plus important. Cela va également dégager du temps pour les éleveurs-producteurs laitiers, pour qu’ils puissent avoir d’autres activités économiques. Ainsi donc et au-delà de ce nouveau projet, il y a des activités économiques parallèles induites qui vont permettre d’avoir aussi un meilleur revenu.

Quels sont vos perspectives au Maroc?

Les perspectives de Nestlé au Maroc, c’est de continuer de croître et de développer nos produits. Nous avons des opportunités devant se présenter en amenant des innovations. C’est là un des objectifs de Nestlé. Concrètement, nous développons actuellement des emballages qui sont plus adaptés et moins chers pour les consommateurs. Ce que Nestlé essaie de faire, c’est surtout de s’adapter à la demande et au portefeuille du consommateur marocain.

Entretien réalisé par Naîma Cherii

Voir aussi

Abdelwahab Rafiki (Abou Hafs), ancien détenu salafiste : «Restaurer l’autorité de l’Etat»

Pour l’ancien détenu salafiste, aujourd’hui plus modéré dans le propos, Abdelwahab Rafiki, l’Etat doit frapper …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.