vendredi 16 novembre 2018

Abdallah Bouanou, chef du groupe PJD à la Chambre des représentants

Favoriser la classe moyenne agricole

Quelle appréciation faites-vous du Discours royal à l’ouverture du Parlement?

Le Discours royal devant les membres des deux Chambres du Parlement (12 octobre 2018) s’est articulé autour de plusieurs axes, plus particulièrement le rôle des partis politiques.

SM le Roi a appelé à une augmentation du soutien public accordé aux partis en veillant à ce qu’ils en allouent une fraction aux compétences qu’ils mobilisent, pour des missions de réflexion, d’analyse et d’innovation.

Est-ce une reconsidération du rôle des partis politiques?

SM le Roi a donné un signal de l’intérêt porté aux partis politiques, pour qu’ils jouent pleinement leur rôle.

Et la jeunesse dans la feuille de route des partis?

Les déclarations des jeunes et leurs messages à travers les réseaux sociaux démontrent à quel point les partis politiques sont absents. Ils se doivent de jouer leur rôle et d’être présents pour encadrer les citoyens.

Quelle importance pour l’emploi des jeunes?

Le Discours royal a consacré une place importante aux dossiers de l’emploi, des jeunes et de la santé. Le Souverain a souligné l’importance de mettre en place de nouveaux mécanismes susceptibles de renforcer la contribution du secteur privé dans la promotion du social et a donné quelques directives.

Quelle est l’action du PJD dans ce sens?

Au PJD comme au Parlement, nous allons jouer pleinement notre rôle pour mettre en œuvre ces mécanismes, que ce soit au niveau de la relation de l’emploi avec l’investissement ou de celui-ci avec l’immobilier et l’agriculteur; ainsi que la relation de tous ces secteurs avec le nouveau modèle de développement qui devra être fin prêt dans trois mois.

SM le Roi a parlé d’une commission ad-hoc.

Le Souverain a décidé de confier à une commission ad-hoc la responsabilité de collecter, d’agencer et de structurer les contributions et les études. Elle devra soumettre à la Haute appréciation du Souverain le projet du nouveau modèle de développement.

SM le Roi a évoqué pour la première fois une classe moyenne agricole…

Le Souverain a appelé à favoriser une classe moyenne agricole pour qu’elle puisse exercer sa double vocation de facteur d’équilibre et de levier de développement socio-économique, à l’image de la classe moyenne urbaine et du fait du rôle clé qui lui est dévolu. Qu’on le veuille ou non, une partie de la situation sociale que vivent certaines de nos villes, nous vient à travers l’exode rural.

Quel rôle donc des partis politiques et du Parlement?

Les groupes parlementaires et les institutions, entre autres, se doivent de présenter leurs suggestions par rapport au modèle de développement.

Le rôle des parlementaires…?

SM le Roi a appelé les parlementaires à prendre part activement à la dynamique de réforme que connaît le Royaume.

Quels sont les défis actuels?

Le défi est surtout économique. Il s’agit du modèle de développement social, à savoir le chômage, la situation des jeunes, l’emploi, l’enseignement… Ce sont là autant de défis que nous devons prendre en considération et qui doivent être présents dans notre quotidien, nous qui, en tant qu’élus de la Nation, légiférons et contrôlons.

Interview réalisée par Mohammed Nafaa

Voir aussi

M’Hammed Karimine, Président de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR)

Le secteur des viandes rouges, innovations, succès et points noirs…  Quelle signification a pour vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.