Gouvernance migratoire | L’approche humaniste et solidaire du Maroc mise en exergue à la 47è session de l’APF

Gouvernance migratoire,Assemblée Parlementaire de la Francophonie

L’approche “humaniste et solidaire” du en matière de gouvernance migratoire a été mise en exergue, jeudi à Kigali, lors de la 47è session de l’ (APF), qui se tient du 5 au 9 juillet dans la capitale rwandaise.

Lors de la réunion de la Commission politique de l’APF, l’instance la plus importante de l’Assemblée, le député Mohamed Ghayate, chef de la délégation marocaine et président du groupe RNI, a mis en avant les dimensions humaniste et solidaire qui structurent aujourd’hui la gouvernance migratoire au ainsi que la politique d’intégration des , consacrée par la Stratégie nationale d’immigration et d’asile (SNIA).

“Naturellement, le Royaume reste engagé à renforcer l’ancrage de sa gouvernance migratoire humaniste et solidaire en matière de protection des vulnérables et des victimes”, a affirmé M. Ghayate, soulignant que le , conformément aux Hautes Orientations Royales, prône une solidaire qui place l’élément humain au centre des actions, des projets et des initiatives, notamment en matière de gestion migratoire.

Cette politique agissante s’est traduite par la régularisation de la situation administrative de séjour de plusieurs dizaines de milliers de qui étaient en situation irrégulière au Maroc, à travers deux opérations exceptionnelles qui consacrent la vocation éminemment africaine du Royaume, a fait remarquer M. Ghayate, relevant que ces bénéficient des mêmes services que les Marocains.

Le député a également mis l’accent sur la place qu’occupe aujourd’hui le Maroc en tant que terre d’accueil pour les étudiants, particulièrement ceux issus de pays subsahariens, précisant dans ce sens que plus de 12.000 étudiants subsahariens sont actuellement pleinement intégrés dans la société marocaine.

Évoquant l’assaut groupé mené par des migrants clandestins, issus de pays d’Afrique subsaharienne, contre la clôture métallique au niveau de la province de Nador, M. Ghayate a déploré une “opération criminelle conduite par des réseaux mafieux internationaux” qui exploitent la vulnérabilité des migrants.

“Le Maroc reste engagé à poursuivre son combat contre les réseaux de trafics des êtres humains qui entachent la dimension noble de la migration”, a-t-il insisté.

Et d’ajouter que le Royaume reste déterminé à renforcer la coopération avec l’ensemble des partenaires, dans le cadre d’une responsabilité partagée pour une meilleure sécurité régionale.

Dans le cadre de sa participation à la 47è session de l’APF, M. Ghayate avait pris part à la réunion du Bureau de l’APF, consacrée notamment à l’examen de plusieurs questions, notamment l’adoption du rapport de la réunion du Bureau tenue à Libreville les 27 et 28 janvier 2022 et du rapport sur le projet de budget pour 2021 et le premier semestre de 2022.

La délégation parlementaire marocaine comprend, outre M. Ghayate, le député Hassan Ouaallal, membre du groupe RNI, la députée Latifa Lablih, membre du groupe PAM et le conseiller Mohamed Reda Lahmini.

Les députés marocains participent aux réunions du Réseau des femmes parlementaires et du Réseau des jeunes parlementaires, ainsi qu’aux réunions des commissions permanentes de l’APF.

LR/

Voir aussi

Afrique Atlantique,Maroc

L’Afrique Atlantique, un espace géostratégique fondé sur une identité commune (M.Bourita)

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...