jeudi 12 décembre 2019

Ces crimes agressifs qui ont marqué les esprits

Au Maroc, les crimes agressifs sont de plus en plus récurrents. Effarées et désarmées, les familles des victimes n’ont plus que leurs yeux pour pleurer ces jeunes partis trop tôt, à cause de la décadence des valeurs au sein de la société ; outre la rancune et la volonté de nuire qui habite certains individus.

——————-

Settat

L’enseignante au destin brisé

La ville de Settat a été ébranlée par l’assassinat, lundi 9 septembre 2019, d’une jeune enseignante, sur la voie publique. A l’origine du drame, une querelle à propos des ordures ménagères qui a vite dégénéré en crime crapuleux, exécuté à l’arme blanche par le voisin de la victime, un boucher âgé de 55 ans. Aussitôt alertées, les éléments de la police judiciaire, scientifique et de la protection civile, se sont rendus sur les lieux de l’accident. La victime a été transférée  à l’hôpital provincial de Settat où elle a succombé à ses blessures. L’auteur du meurtre de la jeune enseignante a été placé en détention, dans l’attente d’être jugé. Selon le père de la défunte, cette dernière a été la cible, à plusieurs reprises, de harcèlement sexuel de la part de son agresseur.

——————————–

Casablanca

Le corps d’une femme brûlée vive, retrouvé dans la rue

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Casablanca ont arrêté, samedi 14 septembre 2019,  un individu âgé de 47 ans pour son implication présumée dans un crime d’homicide volontaire. Les services de la sûreté nationale du district de Mers Sultan El Fida à Casablanca avaient découvert, le 2 septembre dernier, le corps mutilé et incinéré d’une femme, précisant que les investigations et les recherches techniques et biologiques, menées sur la scène du crime, ont permis l’identification et l’arrestation du mis en cause. Le prévenu, aux multiples antécédents judiciaires, liés notamment au vol et à la violence contre des ascendants, a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent. Les investigations et expertises génétiques se poursuivent pour identifier la victime dont le corps a été découvert en état de décomposition.

———————————

Rabat

Hanane, enlevée, violée et torturée à mort

L’ancienne médina de Rabat a été secouée, en juin 2019, par le terrible meurtre de Hanane, cette jeune mère torturée et violée, avant d’être tuée dans une maison au quartier El Malah. La vidéo de sa maltraitance avait fait le tour de la Toile, ce qui a provoqué la colère des internautes et poussé la société civile à tirer la sonnette d’alarme, après ce crime odieux. En effet, il est inacceptable que la société marocaine en soit arrivée au point d’enfanter de véritables monstres capables d’infliger autant de souffrances à autrui. Suite à l’éclatement de cette affaire, le service préfectoral de la police judiciaire de Rabat a arrêté une dizaine d’individus impliqués dans le meurtre de la jeune Hanan. Les mis en cause ont été placés sous les verrous. Le principal, un multirécidiviste, encourt la peine de mort.

LR

Voir aussi

Sahara : Nasser Bourita décortique la résolution 2494

Sahara : Nasser Bourita décortique la résolution 2494

Pour le ministre des Affaires Etrangères, l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.