Flash Infos

COVID-19 | Trois questions à Peter Stano, porte-parole de l’UE

COVID-19 | Trois questions à Peter Stano, porte-parole de l’UE

Le Maroc est donné en exemple dans sa gestion de la pandémie du Coronavirus. L’Union européenne (UE) partage pleinement ce constat.

Par la voix de son porte-parole, Peter Stano, elle salue l’initiative de SM le Roi envers l’Afrique et exprime sa solidarité envers le continent pour lequel elle promet une nouvelle stratégie de partenariat multiforme.

Peter Stano explique dans trois questions à la MAP, cette nouvelle stratégie africaine et fait part de la réaction de l’UE face à la gestion exemplaire du Maroc.

Lundi au Parlement européen, Monsieur Borrell a souligné la nécessité de soutenir l’Afrique dans son combat contre le coronavirus. Est ce que l’UE compte s’investir davantage sur cette voie ?

Certainement. C’est d’abord une question de solidarité mais c’est aussi une question de sécurité tant pour l’Europe que pour l’Afrique. La pandémie n’a pas de frontières et ne pourra pas être vaincue si elle ne l’est pas partout.

L’UE vient d’annoncer un paquet de mesures de soutien pour un montant de plus de 20 milliards d’euros pour soutenir la recherche, les systèmes de santé et les réseaux d’eau dans les pays partenaires de l’UE et atténuer les conséquences socioéconomiques de la pandémie.

De ces fonds, plus de 3,25 milliards d’euros sont directement destinés à soutenir des actions en Afrique; 2,06 milliards d’euros en Afrique subsaharienne et 1,19 milliards d’euros dans les pays d’Afrique du nord. Par ailleurs, l’Afrique va bénéficier d’importantes garanties en provenance du Fonds européen pour le développement durable et de prêts de la BEI, ainsi que de contributions substantielles des Etats membres et de la Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD). L’UE soutiendra également la réponse mondiale coordonnée du moratoire sur la dette des pays les plus démunis.

D’une manière plus générale, l’UE vient de poser les jalons d’une nouvelle stratégie avec l’Afrique, avec des propositions visant à intensifier la coopération dans tous les domaines-clés de notre partenariat (transition verte; transformation numérique; croissance durable et emplois; paix et gouvernance; la migration et mobilité), en vue d’élaborer, en concertation avec nos partenaires, une nouvelle stratégie commune pour le sommet Union européenne-Union africaine d’octobre 2020. Cette stratégie va nous permettre de progresser et de faire passer notre partenariat à la vitesse supérieure. L’Afrique est le voisin et le partenaire naturel de l’Union européenne, dans la lutte contre le virus comme dans les autres domaines.

Des pays de la rive sud comme le Maroc ont donné un bel exemple dans leur lutte contre le coronavirus. Est ce que le Maroc aura un soutien particulier en tant que partenaire important de l’UE dans la région ?

Le Maroc a su réagir avec promptitude et efficacité, en s’attaquant de manière coordonnée aux différents aspects de la lutte contre le virus; sur le plan médical, économique, social.

Fidèle au partenariat stratégique et privilégié qui nous lie et à l’esprit pionnier qui l’anime, l’Europe a été au rendez-vous dans cette épreuve. Près de 450 millions d’euros ont été re-mobilisés à cette fin pour appuyer les efforts du Maroc, notamment sous forme d’appui direct au fonds créé sous l’égide de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour lutter contre les effets du virus ou sous forme de déboursements anticipés.

De part et d’autre, la réponse a été rapide, concertée et cohérente. Cette réactivité et solidarité illustrent la vigueur de nos liens ainsi que l’ambition que nous avons conjointement fixée quant au futur de notre partenariat lors du dernier Conseil d’association UE-Maroc.

SM le Roi Mohammed VI a lancé une initiative avec d’autres présidents africains pour combattre le coronavirus. Comment l’UE peut-elle soutenir cette initiative ?

Cette initiative semble parfaitement s’inscrire dans le mouvement plus large du retour du Maroc au sein de la famille africaine que nous observons avec grand intérêt depuis plusieurs années, notamment dans de nombreux domaines essentiels aux relations UE-Afrique, comme la migration, l’environnement, le développement ou la stabilité régionale.

Nous sommes convaincus que le Royaume du Maroc pourra prendre toute sa part dans les efforts collectifs du continent et de ses institutions en vue du combat contre le virus, et qu’il saura y apporter son expérience et sa valeur ajoutée propre. L’UE est prête à soutenir de telles initiatives dans le cadre de sa stratégie globale renouvelée en direction du continent africain.

Avec MAP

Voir aussi

L’UE est reconnaissante au Maroc pour son rôle actif dans la résolution du conflit libyen

L’UE est «reconnaissante au Maroc pour son rôle actif» dans la résolution du conflit libyen

L’Union européenne (UE) est «reconnaissante au Maroc pour son rôle actif» dans la résolution du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.