Coronavirus, grossesse et allaitement : Y a-t-il des risques ?

Coronavirus, grossesse et allaitement : Y a-t-il des  risques ?

L’ maternel ainsi que la du fœtus et du nourrisson à l’ère du nouveau () ont été les principaux thèmes de la réunion interactive spéciale diffusée mercredi 8aavril 2020 par le ministère de la

Lors de cette rencontre interactive, animée par Amina Barakat, nutritionniste et Cheffe du Département de néonatologie et de réanimation à l’Hôpital pour enfants du CHU Ibn Sina à , toutes les procédures à respecter ainsi que les précautions à prendre par la mère afin de protéger son enfant en cette conjoncture spéciale ont été mises en avant.

Pas de transmission mère-enfant

A cette occasion, Barakat a indiqué que les données médicales disponibles actuellement excluent la possibilité de transmission du de la mère au fœtus, notant que des études menées sur des femmes infectées au dans le monde ont montré que ce virus ne se transmet pas au corps du fœtus.

Une femme enceinte n’est pas plus susceptible d’être infectée par le virus que d’autres, a-t-elle fait savoir, précisant que toutes les instances médicales internationales ne sont pas favorables à l’idée de retirer l’enfant à la mère après la naissance, à condition que les procédures et les mesures préventives contre la transmission du virus soient respectées.

Lire aussi
Coronavirus : Le gouvernement chinois assure la sécurité et la protection des ressortissants marocains

Barakat a également souligné la nécessité de fournir aux nouveau-nés des quantités suffisantes de lait maternel car il contient une grande quantité d’antibiotiques qui renforceront l’immunité du nourrisson, considérant que le lait maternel est le premier vaccin contre les virus pour les nouveau-nés, dont l’immunité à cet âge est relativement faible.

Dans un même cadre, elle a mis en garde contre certains comportements et traditions après la naissance d’un nouveau-né au sein de sa famille, comme l’embrasser et le faire par plusieurs membres de la famille, soulignant que ce contact rapproché avec le nouveau-né est suffisant pour augmenter le risque qu’il contracte l’infection au .

La responsable du ministère de la a appelé par ailleurs, à ne retarder, en aucune circonstance, la vaccination des enfants, notant que se rendre à l’hôpital pour la vaccination de l’enfant est l’une des raisons de sortie exceptionnelles autorisées pendant la période de confinement.

ML

Voir aussi

CONFINTEA VII,Education des Adultes,Marrakech,UNESCO

CONFINTEA VII, une reconnaissance des efforts du Maroc (M. Benmoussa)

Le choix du Maroc pour abriter les travaux de la 7ème Conférence Internationale sur l’Education …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...