vendredi 18 août 2017

Aidez-moi à le faire!

En obtenant un million de «J’aime» sur cette photo, un jeune Norvégien était sûr que sa petite amie accepterait enfin d’avoir des rapports physiques avec lui. Seulement, l’énorme buzz créé a sans doute effrayé la jeune femme, plutôt que de l’amuser. Elle attendait sûrement d’être prête avant de se donner à son petit ami. Mais en lançant ce pari fou et très intime, elle était loin de s’imaginer qu’il atteindrait son objectif aussi rapidement. En effet, elle lui avait dit que s’il obtenait un million de «J’aime» sur une photo, elle accepterait ce qu’il demandait.

Les premiers utilisateurs ont donc pu voir une photo de ce jeune couple montrant le jeune homme tenir une pancarte sur laquelle il a écrit les détails de son pari. Le titre de la photo était des plus explicites: «Aidez-moi à m’envoyer en l’air». Seulement, l’effet boule de neige a parfaitement fonctionné pour cette image. En 22 heures environ, le Don Juan du Net avait déjà réussi à récolter bien plus que le nombre de «J’aime» nécessaire, puisqu’il pouvait déjà en compter 1,3 million. Cette situation a pris une telle ampleur que les tourtereaux ont rapidement supprimé la photo en question. D’autant plus que la jeune blonde, qui posait à côté de lui, ne s’attendait pas à ce que cette histoire fasse le tour du monde. Elle craint à présent que ses parents ne tombent sur cette malheureuse photo et les répercussions que cela pourrait avoir sur sa vie. La photo disparaît, tout comme le couple. On n’en saura donc pas plus sur la suite de ce pari. Le jeune couple évitera sûrement de propager la nouvelle, si jamais la jeune femme accepte d’honorer ce pari si intime.
Encore une fois, on constate que les internautes sont capables de se montrer très solidaires lorsqu’il s’agit d’aider l’un d’entre eux. Avec ces simples phrases : «Elle dit que si j’arrive à obtenir 1 million de «J’aime», elle acceptera de coucher avec moi. S’il vous plaît, partagez et aimez!», ce Norvégien, âgé de 20 ans, a réussi à créer une vraie mobilisation sur le réseau social. Certes, la cause de ce buzz n’est pas des plus louables, mais cela montre qu’il vaut mieux éviter de défier à l’avenir, surtout en matière de sexe et sur le Net!

Voir aussi

Une affaire de «Q»!

Aujourd’hui, on parlera de «Q» et non pas de «C…». Il est question de savoir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.