Ciel, elle ne veut pas!

On disait sur cette colonne, il y a quelques numéros de cela, que la pleine lune avait certainement de l’influence sur la libido! La science ne le dément pas, en tout cas. Mais il paraît qu’il n’y a pas que la lune. Certains sont convaincus que plus il pleut, moins on fait l’amour… La météo jouerait-elle aussi sur la libido? Par on ne sait quel étrange hasard, elle le ferait sur la libido des Français qui, semble-t-il, en est très influencée. On observe que les maillots de bains sensuels sont plus aguicheurs que les anoraks. Etrange! Froid, pluie et nuages pour les nordistes et soleil, ciel bleu et libido pour les sudistes. C’est du moins ce que vient d’affirmer un site de rencontres on ne peut plus connu qui tient à établir, sondage à l’appui, un lien entre libido et météo.

Plus il fait beau, plus c’est chaud, affirme-t-on. Ainsi, chaque été, le désir s’emballe en même temps que les températures. Sauf que cette année, le nord de la France est un peu submergé par la pluie. Une étude met en évidence l’existence d’une forte corrélation entre la perception du temps qu’il fait et l’appétit sexuel de nos concitoyens. Ainsi, à la question «Pensez-vous que la météo ait une influence sur votre sexualité en été?», près de 8 sondés sur 10 issus de l’ensemble des régions de France reconnaissent que le mercure fait aussi la pluie et le beau temps sur leur libido. Ces résultats semblent ainsi on ne peut plus logiques. La grisaille et le rhume ne sont pas aussi sexy qu’une peau halée arborant un maillot seyant (et humide). Et les parapluies sont de bien plus mauvais endroits de rencontres que les plages ou les terrasses de cafés… Plus il pleut, moins on fait l’amour. Environ 61% des personnes interrogées, résidant dans les zones victimes de pluies importantes et d’autant plus pour la saison, s’estiment atteint par une forte réduction de leur envie de faire l’amour avec leur partenaire. Fait plus étrange, ce sont les femmes qui s’avouent le plus touchées par ce phénomène avec un taux de 65% des sondées, contre seulement 57% des hommes interrogés.

Voir aussi

Une affaire de «Q»!

Aujourd’hui, on parlera de «Q» et non pas de «C…». Il est question de savoir …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.