Conséquences économiques de la guerre d’Ukraine | Vers une aide financière pour les transporteurs…

d’Ukraine,Russie,carburants,transport

Le plan d’aide aux professionnels des transports au Maroc, qui devrait être dévoilé dans les tout prochains jours par l’Exécutif, sera «très sectorisé» et comprendra des mesures d’aide spécifiques.

La flambée des prix ne touche pas que le blé mais aussi les carburants. Depuis le début de la guerre entre l’Ukraine et la Russie, les prix sont insoutenables pour tous les pays importateurs. Au Maroc, la question préoccupe aussi. Plusieurs syndicats du transport routier se sont mis en grève la semaine dernière. Ils demandent le plafonnement du tarif des carburants et des marges des distributeurs. Une première réponse va être apportée par l’Exécutif face à la hausse des prix du carburant, en annonçant, cette semaine, un plan d’aide financier aux transporteurs routiers. Ce plan sera dévoilé dans les tout prochains jours pour pallier les répercussions économiques de la guerre d’Ukraine. Le gouvernement a lancé un grand round de concertation avant de trancher.

Lundi 21 mars se tiendra la deuxième réunion avec les professionnels des transports au Maroc. Au cours de cette rencontre, les ministres concernés par le dossier devront annoncer les contours du soutien qui sera accordé au secteur pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens dans une conjoncture marquée par la flambée des prix du carburant aux niveaux national et mondial, indique une source proche du dossier. Le plan d’aide du gouvernement sera «très sectorisé», avec des mesures spécifiques, confie notre source, citant des petites entreprises de transport, des transporteurs de marchandises, de voyageurs, des taxis, des chauffeurs de taxi, etc. L’Exécutif doit gérer un certain nombre de contraintes liées aux spécificités du secteur et aux professionnels opérant dans l’informel, souffle cette même source.

Une première réunion a déjà été organisée, lundi 14 mars, en présence du ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil et du ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, Faouzi Lakjaa. Cette réunion «d’urgence» a été consacrée aux différentes mesures pouvant ainsi diminuer l’augmentation des prix du carburant en vue de préserver le pouvoir d’achat des Marocains.

Lire aussi
Ukraine | Baisse de la tension

Il a également été convenu de poursuivre les échanges à compter de la semaine prochaine pour fixer les modalités du soutien ainsi que les montants de l’aide dont vont bénéficier les professionnels du transport et ce, dans un délai de deux semaines.

«Face à cette conjoncture exceptionnelle, le gouvernement a choisi d’intervenir pour soutenir les professionnels du secteur afin de préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Cette intervention, nous sommes en train de l’étudier», a souligné, lundi 14 mars à Rabat, le ministre du transport et de la logistique. «Au cours des prochains jours, nous travaillons sur la création d’une plateforme numérique pour en faciliter l’octroi aux professionnels qui en ont besoin», a précisé Abdeljalil.

Pour leur part, les professionnels du secteur se disent satisfaits des premières discussions avec l’Exécutif. Dans une déclaration à Le Reporter, Mustapha Chaoune, Secrétaire général de l’Organisation démocratique des transports et de la logistique (ODTL) a souligné que les débats ont permis d’échanger sur les pistes de solutions permettant d’appuyer les professionnels du secteur en ces temps de guerre d’Ukraine et de flambée internationales des prix du carburant. «Les opérateurs du secteur attendaient l’aide du gouvernement, lequel a promis d’accompagner les professionnels afin de dépasser leurs difficultés qui freinent le développement du secteur», précise le secrétaire général de l’ODTL, qui n’a pas manqué d’évoquer le problème de l’informel (85%) que connait le secteur du transport au Maroc.

N. Cherii

Voir aussi

8 mars,Journée Internationale des Femmes

Développement humain | L’INDH, acteur clé pour l’amélioration de la condition féminine

SPECIAL 8 MARS Le Maroc connaît des mutations sociales profondes, notamment en matière d’égalité entre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...