Conseil de sécurité : Omar Hilale décrypte la résolution 2494

Conseil de sécurité : Omar Hilale décrypte la résolution 2494

Au lendemain de son adoption, la résolution 2494 du Conseil de sécurité sur le Sahara a été décryptée en profondeur par l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies.

Suivant l’analyse de Omar Hilale, la principale nouveauté dans la résolution 2494 sur le Sahara, adopté le 31 octobre 2019 par le Conseil de sécurité, réside dans le fait qu’elle ait consacré, pour la première fois, les tables rondes en tant que processus dans lequel les protagonistes du dossier du Sahara (Maroc, , et ) doivent s’engager.

Tables rondes de Genève: quel avenir?

Après avoir indiqué que la nouvelle résolution a tracé la voie pour le prochain Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies au Sahara, le diplomate marocain a attiré l’attention sur le fait que le successeur de Horst Köhler devra reprendre le processus (tables rondes) au stade où il a été interrompu, en mars 2019, suite à la démission de l’ancien émissaire de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler. A cet égard, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies a rendu un hommage appuyé à Köhler pour «son dévouement, son engagement et sa persévérance», ayant permis d’insuffler une nouvelle dynamique positive au processus politique devant mener à une solution durable au conflit du Sahara. Pour Omar Hilale, Köhler a balisé la route pour son successeur qui «trouvera un momentum positif et un processus solide qui constitueront la base de son travail».

: bien plus qu’un renouvellement de mandat  

S’agissant du renouvellement du mandat de la au Sahara, pour douze mois au lieu de six, le diplomate marocain a spécifié que la résolution 2494 du Conseil de sécurité représente bien plus qu’un simple renouvellement dudit mandat. «Bien plus qu’un simple renouvellement technique, la prorogation pour une période de 12 mois du mandat de la , réaffirme, conforte et consacre les paramètres fondamentaux de la solution politique à la question du Sahara», a précisé l’ambassadeur marocain à l’ONU. Et Omar Hilale de considérer que  la résolution 2494 du Conseil de sécurité sur le Sahara, a conforté pour la 13ème année consécutive, l’initiative d’autonomie comme sérieuse et crédible.

Lire aussi
Ukraine : Porochenko se retrouve bien seul

Violations des accords militaires: le épinglé 

La résolution 2494 du Conseil de sécurité sur le Sahara a réitéré sa préoccupation des violations par le des accords militaires au Sahara. Sur ce volet, Omar Hilale a fait savoir qu’il a eu l’occasion d’énumérer ces violations. «Le Secrétaire général de l’ONU a exprimé ses préoccupations. J’ai souligné qu’il y avait quinze violations récentes et quatre très anciennes et que le est obligé de respecter les résolutions du Conseil de sécurité qui sont pertinentes et très claires à ce sujet», a signalé Hilale. Par ailleurs et après avoir dénoncé les manœuvres du visant à créer des réalités nouvelles sur le terrain. Le diplomate marocain a assuré que ces tentatives sont vouées à l’échec. L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies a dénoncé le fait que le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) ne puisse pas remplir son mandat statutaire conformément au droit international humanitaire.  «Tindouf ne peut pas rester une exception. Le pays hôte et le polisario ne peuvent se dérober de cette obligation», s’est désolé Omar Hilale.

Droits de l’Homme: la réalité parle d’elle-même

S’agissant du volet relatif aux droits de l’Homme, la résolution 2494 sur le Sahara s’est félicitée des mesures et initiatives prises par le Maroc dans ce domaine. Sur ce point précis, le représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU a mis en avant le satisfécit du Conseil de sécurité suite aux  mesures et initiatives prises par le Maroc dans ce domaine. «La résolution 2494 a réitéré ses félicitations aux Commissions du Conseil national des droits de l’Homme à Dakhla et à Laâyoune, pour le rôle qu’elles jouent pour la promotion et la protection des droits de l’Homme au Sahara», s’est réjoui Omar Hilale, faisant observer que ceci représente «un désaveu à ceux qui tentent de dénigrer le climat de respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales au Sahara».

ML

Voir aussi

ONU-Femmes,8 mars,Egalité des genres,Droits des femmes

Egalité des genres | Faire de la femme, un maillon fort dans le processus de développement durable

SPECIAL 8 MARS «L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable». Tel a été le thème retenu …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...