Bavures en Irak aussi…

Bavures en Irak aussi…

Le Pentagone reconnaît avoir lancé l’assaut contre des djihadistes, en mars, mais rejette la faute sur Daech quant au grand nombre de victimes civiles.

«Un tir de précision avec missile guidé». C’est, selon le rapport du Pentagone, tout ce qui a été lancé, le 17 mars, contre deux snipers djihadistes à Mossoul (Irak). La frappe a été déclenchée à la demande des autorités irakiennes, lorsque les deux tireurs ont ouvert le feu sur les forces de sécurité.

Mais l’attaque américaine a fait détonner des explosifs, entraînant l’effondrement de l’immeuble où étaient situées les cibles. Au total, au moins 105 civils ont été tués lors de cette attaque: 101 d’entre eux se trouvaient dans l’immeuble et quatre à proximité, selon le rapport d’enquête qui vient d’être rendu public par le département de la Défense américain.

Trente-six civils supplémentaires, qui étaient «connectés à la structure, sont toujours portés disparus», a-t-il précisé. Il s’agit de l’un des plus lourds bilans pour des victimes civiles, depuis le début de la campagne militaire de la coalition contre Daech menée par les Etats-Unis. Depuis le 17 mars, la communauté internationale s’interrogeait sur les circonstances de l’effondrement de cet immeuble de l’ouest de Mossoul. «Des voix critiques ont avancé que les Etats-Unis avaient sous-évalué les conséquences d’une attaque aérienne dans une zone urbaine très dense», relève le New York Times.

Patrice Zehr

Voir aussi

France Le gouvernement précise les modalités du couvre-feu

France | Le gouvernement précise les modalités du couvre-feu

Le gouvernement français a précisé, mercredi, les modalités du couvre-feu annoncé la veille par le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.