Autoroute Fructueuse contre-attaque des motards

Le 12 septembre dernier, nous évoquions le rejet par ADM de la demande des motards de réduire les tarifs du péage sur autoroutes pour les deux roues. Ces motards ne sont pas restés les bras croisés et ont vite réagi à ce rejet.

Balade de motards maroc

En effet, dans un communiqué parvenu au Reporter, les 18 associations de Motos clubs répondent, à travers l’association de protection des consommateurs UNICONSO, au communiqué des Autoroutes du Maroc concernant leur revendication d’un tarif juste et adapté aux deux roues. Elles précisent que deux lettres ont été adressées dans ce sens au DG d’ADM et au ministre de l’Équipement et du Transport demandant son arbitrage.

Par la même occasion, les associations répondent aux arguments cités par Autoroutes du Maroc comme raisons de rejet et apportent quelques précisions, tout en critiquant certains propos d’ADM, à commencer par l’invitation de celle-ci à suivre l’exemple de «certains pays qui ont cinq classes (avec une classe spéciale pour la moto)», au lieu de «prévoir une exception» préconisant de «créer une quatrième classe pour les deux roues motorisées».

Les arguments d’une réponse

Les motifs incitant les motards à utiliser l’autoroute sont mentionnés: l’autoroute «reste jusqu’à 7 fois moins ”accidentogène” que le reste du réseau routier (source ADM)», lit-on dans le même communiqué qui ajoute qu’il appartient à ADM d’y attirer ces motards «par une politique tarifaire adaptée et juste et ne les exclut pas en les poussant vers les routes nationales qui sont les plus meurtrières, alors qu’ils sont les usagers les plus faibles économiquement».
Il ne faut toutefois pas comprendre que les motards demandent la gratuité du péage. Bien au contraire, ils ne s’opposent pas à la participation «au financement des autoroutes et à leur entretien. Ils demandent simplement un tarif adapté et proportionnel aux deux roues. Avec leur poids et leur surface au sol réduite, les deux-roues n’ont virtuellement aucun impact sur les chaussées», précise-t-on encore.
Concernant le réseau autoroutier, les motards précisent que «les exemples de pays cités par ADM sont biaisés, car 93% du réseau espagnol de routes à chaussées séparées (autovias et autopistas) est gratuit. Les autoroutes en Turquie et en Tunisie sont respectivement quatre et deux fois moins chères par rapport au Maroc, pour un niveau de vie largement supérieur en Turquie et équivalent en Tunisie».
Sur le volet humain et humanitaire, critiqué par ADM, le communiqué relève que «les motards prouvent régulièrement leurs valeurs de générosité et de solidarité par des actions sociales et citoyennes au profit des pensionnaires d’orphelinats et contre l’abandon scolaire dans le monde rural et refusent qu’ADM mette en cause leur esprit d’entraide».
Payer moins cher, payer conformément aux spécificités d’une catégorie précise d’usagers ou maintenir le statu quo, voilà le fond d’un débat aujourd’hui ouvert entre ADM et les motards bien décidés à ne pas se laisser faire…

Vers le dénouement

L’appel à l’arbitrage du ministère de tutelle semble avoir donné ses fruits, puisque ce dernier a contacté les représentants des motards et leur a assuré avoir demandé aux Autoroutes du Maroc de créer une classe spéciale pour les deux roues et de faire aux associations de motards une proposition d’un nouveau tarif adapté aux deux roues, nous apprend un courrier du porte-parole des 18 associations de Motos Clubs, Abdou Kanouni. C’est dire que les concernés ont fini par avoir gain de cause. Et comme pour fêter cette victoire, plus de
200 motards prennent part à la grande ballade organisée par les clubs de motards marocains et l’association Uniconso.

Voir aussi

Le commerce ne reprendra sa vitesse de croisière qu’à la fin de 2021

Le commerce ne reprendra sa vitesse de croisière qu’à la fin de 2021 (FMF)

Mohamed Elfane, président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF), a accordé à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.