Flash Infos

Assa-Zag : Début de l’opération d’étude et d’inventaire des pâturages

Assa-Zag : Début de l’opération d’étude et d’inventaire des pâturages

Le lancement de l’opération d’étude et d’inventaire des pâturages a été au centre des discussions lors d’une réunion organisée par le comité provincial des parcours d’Assa-Zag, la province étant première en termes de superficie de parcours au niveau de Guelmim-Oued Noun.

Cette opération, qui durera trois mois, vise à faire connaître d’une manière précise les pâturages relevant de la compétence territoriale de la province, qui s’étend sur une superficie totale de 2,7 millions d’hectares. Il s’agit aussi de présenter le mode d’élevage bovin, ainsi que les organisations professionnelles traditionnelles et nouvelles concernées par ces pâturages. Cette réunion a ainsi marqué le début d’une série de rencontres similaires qui seront organisées dans les trois autres provinces de la région (Tan-Tan, Guelmim et Sidi Ifni).

La province d’Asa Zak compte aussi le plus grand nombre de têtes de bétail, ce qui nécessite une étude approfondie pour connaître les différents défis et contraintes en vue de promouvoir ce secteur et préserver l’équilibre naturel, selon une approche participative avec les différents intervenants.
Les participants à la réunion ont discuté des nouveautés de la loi réglementaire n° 113-13 sur la transhumance pastorale la gestion et l’aménagement des espaces pastoraux, à travers laquelle le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, de l’Eau et Forêts vise à aménager les pâturages de manière à réduire les problèmes récurrents liés au phénomène de transhumance des populations et de leur cheptel. Dans cette optique, les intervenants ont évoqué les contraintes et les défis du champ pastoral dans la province auxquels sont confrontés les pasteurs nomades et les professionnels, notamment avec les faibles précipitations, la vaste superficie territoriale de la province et les problèmes de surpâturage, sachant qu’Assa-Zag compte une richesse animale supérieure à 70.000 ovins et caprins et 8.000 chameaux.

LR

Voir aussi

Le marché automobile en convalescence

Marché automobile | Un secteur en convalescence

Après avoir vu ses ventes s’effondrer depuis mars dernier, à cause de la pandémie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.