Algérie | Le pouvoir “emprunte une voie dangereuse pour l’avenir du pays” (LADDH)

Hirak/ Algérie

La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) a mis en garde, mercredi, que le pouvoir en Algérie “emprunte une voie dangereuse pour l’avenir du pays”.

“Le pouvoir emprunte une voie dangereuse pour l’avenir du pays au lieu de s’attacher à valoriser le pacifisme exemplaire avec lequel s’exprime les Algériens”, souligne l’organisation dans un communiqué rendu public, quelques jours avant la célébration du 2è anniversaire du soulèvement populaire du 22 février 2019, qui a chassé le président Abdelaziz Bouteflika du pouvoir.

Tout en exprimant son inquiétude de la dégradation de la vie sociale et des droits de l’Homme dans le pays, elle a appelé les autorités à prendre des mesures “concrètes” et “immédiates”.

“Le bilan est accablant au cours de ces deux années : trop d’arrestations arbitraires, trop de condamnations routinières, trop d’exclusion, de détresse et de misère”, constate le président de LADDH, Noureddine Benissad, cité dans le communiqué.

La LADDH s’est déclarée “convaincu” que le changement exigé par le peuple “est possible” et qu’”il se fonde sur le respect des droits humains”, qui est, selon elle, une obligation légale, politique et morale pour tous et pour les détenteurs de pouvoir en premier lieu.

C’est à cet effet, que l’organisation de défense des droits humains s’alarme de l’”extension de la pauvreté”, “du chômage” et de l’”aggravation de la situation des plus vulnérables, estimant qu’il est primordial, surtout en cette situation de pandémie, d’ “engager des mesures concrètes et immédiates”.

Tout en réitérant les exigences fondamentales du “Hirak”, à savoir “la libération de tous les détenus d’opinion”, “le respect des libertés d’opinion, d’expression, de réunion, de manifestation pacifique d’organisation et des libertés syndicales”, “une presse libre” et “une justice indépendante”, la LADDH considère qu’”au vu des défis économiques et sociaux qui se profilent , seul un compromis historique pourra permettre, à travers l’édification d’un véritable Etat de droit, de préserver la cohésion sociale et la paix civile”.

LR/MAP

Voir aussi

cglu afrique covid

Le Sommet Africités reporté pour la période du 26 au 30 avril 2022 (COVID-19)

Le Comité Exécutif d’Africités a décidé de reporter la date de la 9è édition du …

Un commentaire

  1. Il n’y rien a attendre d’une mafia pour la dégager il y’a que le feux qui compte autre chose que perte du temps et de l’énergie il faut avoir un peuple brave pour tout ça

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.