Afrique | Plaidoyer pour un modèle agricole respectueux de l’environnement

SAFCEI,modèles agricoles

Les pays africains sont appelés à développer des modèles agricoles alternatifs qui soient respectueux de l’environnement, au lieu de perpétuer le modèle de l’agriculture industrielle, a affirmé l’Institut pour l’environnement des communautés de foi d’Afrique australe (SAFCEI).

«L’approche actuelle de la sécurité alimentaire, face à l’intensification de la crise climatique, fera plus de mal que de bien au continent africain», a déclaré la directrice de SAFCEI, Francesca de Gasparis, lors d’une rencontre virtuelle axée sur l’impact négatif du modèle agricole industriel en Afrique et les solutions alternatives.

Elle a également souligné que les agriculteurs africains ont besoin d’un soutien pour mettre en place des solutions collectives qui augmentent la résilience climatique, plutôt que s’appuyer sur des systèmes industriels orientés vers l’optimisation des profits.

«En plus d’endommager les écosystèmes, de menacer les moyens de subsistance locaux et d’accroître les vulnérabilités climatiques, la monoculture ignore et sape les petits agriculteurs qui promeuvent une production alimentaire durable et protègent l’environnement», a-t-elle soutenu.

Elle a dans ce sens exhorté tous les gouvernements à réfléchir à d’autres alternatives au lieu de promouvoir une approche agricole industrielle et d’entreprise, qui pourrait avoir des conséquences graves sur le climat.

Selon De Gasparis, ce qui est actuellement promu en Afrique subsaharienne est basé sur un modèle commercial «qui réduit les agriculteurs à des +usines alimentaires+, plutôt que de les considérer comme des parties prenantes et des contributeurs significatifs du système alimentaire mondial.

En outre, a-t-elle poursuivi, cette approche menace les variétés de semences locales que les agriculteurs et les consommateurs africains préfèrent, ce qui a un impact sur l’abordabilité des aliments, la nutrition locale et les pratiques culinaires culturelles.

LR/MAP

Voir aussi

Migrations,OIM,Algérie

L’OIM facilite le retour volontaire de 113 migrants subsahariens de l’Algérie vers leurs pays d’origine

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a annoncé, jeudi, avoir facilité, au cours de cette …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.