vendredi 15 novembre 2019

Genève : Le Maroc à la 59ème AG de l’OMPI

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a entamé, lundi à Genève, les travaux de sa 59ème assemblée générale avec la participation d’un millier de délégués représentant différents pays, dont le Maroc.

Lors de ce conclave, qui se poursuivra jusqu’au 9 octobre, les participants se pencheront sur différentes questions ayant trait notamment au programme, au budget et aux organes directeurs de l’Organisation, outre des thématiques inhérentes aux services et traités mondiaux de la propriété intellectuelle.

Dans une allocution à l’ouverture des travaux, le directeur général de l’OMPI, Francis Gurry, a fait état d’excellents résultats dans les services et les finances mondiaux de la propriété intellectuelle de l’Organisation, tout en notant que la demande record de droits de propriété intellectuelle, alimentée par les changements technologiques rapides, avait créé des difficultés supplémentaires pour la gestion de la propriété intellectuelle dans l’économie mondiale.

“La situation financière de l’organisation, tirée par l’utilisation de nos systèmes mondiaux de propriété intellectuelle par le marché, est saine et stable. Nous avons terminé 2018 avec un excédent de 42,5 millions de francs suisses. À ce stade de l’année, nous nous attendons à ce que 2019 génère également un excédent substantiel », a-t-il précisé.

Le directeur général de l’OMPI a relevé que “la notoriété croissante de la propriété intellectuelle a entraîné de nouveaux défis pour la propriété intellectuelle et pour l’organisation”.

L’un de ces défis, qui concerne tous les offices de propriété intellectuelle nationaux et régionaux, ainsi que l’OMPI, est la gestion de la demande croissante de titres de propriété intellectuelle de manière à garantir une administration rapide et de haute qualité des applications de propriété intellectuelle, a-t-il dit.

M. Gurry a déclaré que de nouveaux outils étaient nécessaires pour aider les offices de propriété intellectuelle du monde entier à faire face à l’augmentation massive du volume des applications de propriété intellectuelle, notant que l’Organisation était «à l’avant-garde du développement et du déploiement de nouvelles intelligences artificielles».

“L’intelligence artificielle vient à notre secours”, a-t-il affirmé, tout en soulignant une série de nouvelles applications d’IA développées par l’Organisation, telles que WIPO Translate, un système de recherche d’images de marque et un système amélioré de gestion des comptes rendus de réunions.

En outre, le directeur général a souligné les problèmes soulevés par les nouvelles technologies, telles que l’intelligence artificielle, estimant que ces questions soulèvent de nouvelles questions liées à l’ajustement du système de la propriété intellectuelle pour couvrir les lacunes perçues.

Dans une allocution prononcée en nom du Maroc, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Omar Ziber, a mis en avant l’adhésion entière et constructive du Royaume aux activités de l’OMPI au regard de la place privilégiée qu’elle occupe parmi les organisations à caractère scientifique, culturel et économique et au rôle vital et croissant que joue désormais la propriété intellectuelle dans le sillage de l’évolution technique et technologique que connaît le monde et le déploiement à grande échelle des applications de l’intelligence artificielle avec leur lot de défis qui requièrent une action collective et une coopérative multilatérale pour faire face aux développements survenus dans ce domaine.

Conscient de ces défis, le Maroc a accordé une importance particulière à la propriété intellectuelle à travers des programmes sectoriels visant la promotion de l’utilisation de la propriété intellectuelle, a-t-il fait observer, rappelant le plan d’action initié par l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) au titre de la période 2029-2025 avec l’objectif de placer la propriété intellectuelle au coeur des stratégies de développement et l’encouragement de l’investissement à haute valeur ajoutée dans le domaine de la technologie.

Tout en se félicitant de la coopération constante et instructive entre le Maroc et l’OMPI, il a réitéré l’attachement du Royaume à l’esprit de dialogue et de concertation au sein de l’Organisation en vue de trouver des solutions aux questions en suspens dans le cadre du principe de compromis pour rapprocher les points de vue et dépasser les divergences.

Outre M. Zniber, la délégation marocaine comprend le directeur général de l’OMPIC, Larbi Benrazzouk.

Avec MAP

Voir aussi

Nations-Unies : Antonio Guterres a toujours été favorable à un dialogue renforcé” entre le Maroc et l’Algérie

Sahara : Antonio Guterres soumet son rapport aux membres du Conseil de sécurité

Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies En application de la résolution 2468 (avril 2019), …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.