FAAPA : L’autre union de l’Afrique… Par ses médias

FAAPA : L’autre union de l’Afrique… Par ses médias

La concertation et la coordination entre les agences de presse africaines, dans tous les domaines d’intérêt commun, notamment dans les secteurs de l’information et de la communication, du multimédia et de la formation des ressources humaines est une question fondamentale dans l’action commune de ces agences.

C’était l’esprit de la deuxième Assemblée annuelle () de la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines (FAAPA), tenue à Casablanca.

Cette réunion se devait de préconiser une nouvelle stratégie commune et des partenariats plus étroits, en vue de garantir la mise à niveau et le développement des agences de presse africaines, afin qu’elles puissent faire face aux nouveaux défis du 21ème siècle et jouer pleinement leur rôle, surtout à une époque caractérisée par une concurrence rude, la prolifération des réseaux sociaux, la diversification des sites électroniques et le mouvement très rapide des contenus.
La rencontre devait également permettre aux agences de surmonter tous les obstacles et d’atteindre les objectifs visés par les agences de presse africaines, en termes de performance et d’investissement dans le capital humain et dans le domaine des systèmes d’information, en tenant compte des profondes mutations qui caractérisent le paysage médiatique dans un contexte de mondialisation, à l’ère du multimédia.

Il est à rappeler que, depuis son intronisation, SM le Roi n’a cessé d’accorder une importance primordiale à la concrétisation effective de la coopération Sud-Sud. En témoigne d’ailleurs la dynamique politique, économique, de coopération et de en , menée par le Souverain qui a fait de l’ une priorité de la diplomatie du Royaume.

Dans ce sens, Khalil Hachimi Idrissi, président  de la FAAPA, a relevé, lors de l’ouverture de la 2ème de la Fédération, que les agences de presse africaines doivent œuvrer ensemble pour favoriser l’établissement de partenariats visant à consolider le dialogue et à renforcer les liens d’une coopération fructueuse, dans le but de contribuer à faire du Continent africain un carrefour de rencontres et de compréhension entre les différentes cultures et civilisations. Ces agences sont aujourd’hui appelées à œuvrer, plus que par le passé, à l’intensification des échanges d’informations et de données au moyen du développement de la communication, du transfert de la technologie et de l’échange des expériences, a souligné K. Hachimi, avant d’ajouter qu’elles sont également appelées à jouer pleinement le rôle qui leur échoit, pour consolider le dialogue, éviter les malentendus et les incompréhensions et contribuer à transformer le continent africain en une région privilégiée d’échanges et de coexistence.
Pour le DG de la MAP, les différentes rencontres de la FAAPA revêtent une importance particulière. «Elles nous permettent de mieux communiquer, de faire le bilan de nos actions et de mettre en place une plate-forme professionnelle adéquate, en vue de renforcer davantage la coopération aux niveaux bilatéral et multilatéral et d’instaurer un dialogue constructif et permanent entre nos agences de presse. Nous sommes convaincus que la volonté qui nous anime tous crée les conditions favorables pour donner un nouvel élan au dialogue entre les pays africains et contribuer à la promotion et à la circulation de l’information», a souligné Khalil Hachimi Idrissi.

Le scandale des militaires menacés d’expulsion

Un bilan honorable…

La présidence de la FAAPA a enregistré avec satisfaction l’intérêt particulier accordé par les membres de la FAAPA au renforcement de la coopération entre les pays africains, ainsi que leur contribution aux différentes activités et actions de la Fédération. L’intérêt partagé par les membres de la Fédération pour entreprendre des actions communes dans le domaine de l’information et de la communication contribuera, sans nul doute, à l’établissement de nouveaux liens de dialogue et de compréhension entre les peuples de la région.
Selon son président, la FAAPA a enregistré des avancées importantes au niveau de ses activités, notamment avec le développement de son site web, l’organisation chaque année de séminaires de formation au Centre Africain de Formation des Journalistes (CAFJ), au profit des journalistes des agences africaines de presse, la tenue des Assemblées générales et des Réunions du Conseil exécutif de la Fédération, de façon régulière, la consolidation des structures de la Fédération et la conclusion de plusieurs accords de coopération et conventions de avec des institutions et groupements professionnels, tant à l’échelon africain qu’international. La FAAPA se positionne aujourd’hui comme agrégateur de l’actualité africaine, avec un foisonnement d’informations et de photos et la diversification des contenus éditoriaux diffusés par les différentes agences de presse africaines.

Casablanca | Énorme incendie dans une usine de production d’huile de table, pas de dégâts humains

Et un nouveau venu…

En marge des travaux de  cette 2ème de la FAAPA, le directeur de l’information de l’Agence de presse du Nigeria (NAN), Lawal Daura Ado, qui représentait le Directeur général de la NAN aux travaux de l’Assemblée, a annoncé l’adhésion de la NAN à la Fédération. Il a indiqué que cette adhésion permettra aux journalistes nigérians de tirer profit de l’expérience distinguée de la FAAPA. Il a également souligné que celle-ci est une structure qui offre de grandes occasions de formation au profit des journalistes du continent.
Il est à souligner que cette deuxième assemblée de la FAAPA a été ponctuée par des séminaires portant notamment sur les stratégies de formation pour les agences de presse africaines, les enjeux des ressources humaines, la présentation du rapport d’activité de la Fédération et l’examen du d’un règlement relatif à l’octroi du grand prix de la FAAPA, outre l’examen du de la charte de déontologie de la Fédération.

HD

Voir aussi

SM le Roi adresse un message au président du Comité des Nations-Unies

SM le Roi | Développement des provinces du Sud, un programme ambitieux qui a atteint des résultats positifs

L’ambitieux Programme de développement des provinces du Sud a atteint des “résultats positifs”, s’est réjoui …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...