Casatramway Les travaux vont bon «tram»

 

Le tramway de Casablanca prend corps. Les travaux de réalisation respectent les délais et la mise en service se fera au rendez-vous donné, soit décembre 2012… L’arrivée de la première rame le confirme. 

 

                       tramway casablanca

 

 En effet, cette 1ère rame destinée à la future ligne de tramway de Casablanca a été présentée, la semaine dernière, au centre de maintenance de Sidi Moumen. L’événement inaugurait la livraison des 37 rames commandées par la société «Casablanca Transports» qui s’effectuera au rythme de 3 à 4 rames par mois.

Mieux encore et plus concrètement, les premiers essais sur le réseau ont débuté le 16 janvier sur un tronçon de 2 kilomètres à Sidi Moumen, dans la perspective de la mise en service commerciale sur 32 km à la fin de l’année en cours.

 

Dans les délais…

Pour Youssef Draiss, directeur général de Casablanca Transports, «la date de réception des rames a été prévue il y a un an et demi, dans le cadre de la convention signée avec le constructeur français Alstom». Tout s’est donc fait pour être au rendez-vous, affirme Draïss en précisant que «les travaux du projet avancent dans les délais prévus… La grande partie de ces travaux a été achevée: dans le centre de maintenance, la plateforme voie ferrée, les poteaux électriques et autres aménagements urbains».
Effectivement, l’état d’avancement des travaux du centre de maintenance à Sidi Moumen atteint aujourd’hui quelque 40%. Ces travaux devraient être complètement achevés fin octobre prochain. «Ce centre de maintenance, destiné à assurer les opérations d’entretien et de remisage du parc de matériel roulant et des installations fixes, peut accueillir 49 rames», précise encore le DG de Casablanca Transports, avant d’ajouter que, pour le reste des chantiers, «les travaux avancent à un rythme soutenu avec la plateforme voie ferrée aujourd’hui posée sur 85% de la ligne, alors que les autres aménagements sont arrivés à 40% de leur achèvement».


La ville à l’allure de son tram

Mohamed Sajid, maire de la ville de Casablanca, a souligné pour sa part que «la mise en service du tramway a été préconisée en raison de sa contribution à la restructuration et à l’harmonisation du paysage urbain le long du corridor traversé, à travers la réalisation des trottoirs, la création d’interfaces standardisées et la plantation d’arbres».
Sajid a par ailleurs expliqué que le tramway sillonnera les principaux quartiers tout en irriguant les équipements publics les plus importants (hôpitaux, universités, gares ferroviaires), ainsi que le centre historique de la ville.
Le tramway de Casablanca fait en effet partie des grands projets de modernisation et d’amélioration du réseau du transport urbain dans la métropole, conformément au Schéma directeur d’aménagement urbain de la capitale économique du Royaume.
Ce moyen de transport contribuera à recréer le paysage urbain de la ville et à améliorer la qualité de vie de la population. Ce ne sont d’ailleurs pas moins de 25 mille usagers par jour qui pourront emprunter la 1ère ligne du tramway (37 rames dont chacune offre 118 places assises et peut accueillir de 400 à plus de 600 personnes sur ses 65 mètres de longueur). Cette ligne, dont la valeur globale est de 6,4 MMDH, reliera Hay Moulay Rachid au quartier des Facultés en passant par le centre-ville, le Bd Hassan II et le Bd Abdelmoumen.
Thierry de Margerie, président-directeur général d’Alstom-Maroc, estime d’ailleurs à cet effet qu’il s’agit d’une étape importante dans la modernisation et la diversification de l’offre de transport urbain. «Beau, confortable et sûr, le tramway de Casablanca respecte la dignité et la sécurité des passagers», a-t-il indiqué en ajoutant que «le défi de livrer la première rame en décembre 2011 a été relevé avec succès, sachant que le délai de réalisation fixé au début entre Alstom et Casa Transports était exceptionnellement court». Et le PDG de préciser que «le dernier matériel qui sera livré associera la nouvelle usine d’Alstom à Fès qui en fournira les composants électriques».

Fruit d’une joint-venture à parts égales entre le géant français, Alstom, et le spécialiste du câblage, Nexans, l’usine «Cabliance» (aujourd’hui en cours d’aménagement) est une unité de production de câbles et d’armoires électriques qui devrait être opérationnelle en mars prochain. Elle démarrera son activité avec 150 personnes et devrait engager 500 à 600 au total d’ici 2015. La fourniture des composants électriques des dernières rames du tramway de Casablanca figure, en effet, parmi les premières productions prévues par l’usine.

 

Hamid Dades

Voir aussi

L’ouverture d’un consulat à Dakhla souligne l’attachement de Djibouti au respect de l’intégrité territoriale du Maroc

L’ouverture d’un consulat à Dakhla souligne l’attachement de Djibouti au respect de l’intégrité territoriale du Maroc

La volonté d’ouvrir un consulat général de Djibouti au Sahara marocain souligne encore une fois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.