lundi 18 décembre 2017

Maroc-Personnes âgées : L’alarmant rapport du CESE

Personnes agees maroc

Élaboré par la Commission permanente en charge des affaires sociales et de la solidarité, le rapport braque les projecteurs sur la situation problématique d’une frange qui représente 10% de l’ensemble de la population marocaine.

Le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) a tenu, jeudi 27 août 2015, sa 53ème session ordinaire à Rabat et a adopté à l’unanimité son rapport sur la situation des personnes âgées. Un document qui tire la sonnette d’alarme sur la vulnérabilité de cette tranche importante de la population, dont le nombre ne cesse de croître.

D’après les chiffres du CESE, cette population, ayant plus de 60 ans et estimée aujourd’hui à 3 millions de personnes (environ 10% de la population marocaine), devrait atteindre 15% de la population marocaine d’ici 2030.
Le rapport met en relief les multiples discriminations dont sont victimes les personnes âgées. Il permet de souligner que seul le cinquième des personnes âgées dispose d’une couverture sociale et médicale. Peu ont accès aux soins médicaux et leur dépendance physique et financière augmente, dans un contexte où leur prise en charge dans le cadre familial est menacée. Le Conseil souligne la nécessité d’améliorer les conditions d’accessibilité aux espaces publics (système de transport et de transit inapproprié, état des trottoirs, toilettes publiques, bancs dans les parcs et grandes artères, loisirs, etc.). Il juge important de revisiter les lois relatives aux constructions de manière à garantir l’accès, la sécurité et la circulation des personnes âgées. Le CESE met également l’accent sur l’inadéquation des infrastructures des centres d’accueil aux spécificités des personnes âgées, ainsi que le manque de qualification et de motivation de leur personnel.

Une politique publique intégrée…

En s’appuyant sur l’analyse des informations de plusieurs parties concernées, ainsi que sur un benchmark des expériences étrangères de cinq pays dans ce domaine, le Conseil recommande d’élaborer une politique publique intégrée de protection des personnes âgées, dotée des moyens d’accompagnement et d’évaluation, qui prenne en considération leurs droits en termes de dignité, de participation et d’inclusion sociale. Le CESE appelle à généraliser la retraite dans le cadre de la réforme globale des régimes de retraite, à assurer l’extension de la sécurité sociale et de la couverture médicale aux personnes âgées, notamment au profit de celles aux revenus modestes. Le Conseil propose la création d’un «minimum vieillesse» dans le cadre du Fonds de cohésion sociale.
Le CESE considère que le maintien au sein de la famille des personnes âgées doit être privilégié chaque fois que cela est possible et que la prise en charge totale en institution ne doit être que le dernier recours. Il recommande, dans ce cadre, de soutenir le placement familial en milieu rural au profit des personnes âgées sans liens familiaux ou en situation d’abandon. Il prône la mise en place de structures d’accueil adaptées, la formation d’aidants familiaux spécialisés, le développement de la gérontologie et de la gériatrie et la mise en place de prestations d’accueil de jour au profit des personnes âgées. En matière d’accessibilité, les lois relatives aux constructions devraient être revues de manière à garantir l’accès, la sécurité et la circulation des personnes âgées.
S’agissant des personnes âgées résidant à l’étranger, le CESE appelle à les soutenir et à les accompagner, notamment en entreprenant auprès des gouvernements des pays d’accueil la révision des conventions bilatérales ayant trait aux droits des MRE, notamment en matière de santé, de logement, de couverture socio-médicale et de transfert de la pension de retraite en cas de retour dans leur pays d’origine. Le Conseil propose également de faire annuellement du 1er octobre une Journée internationale des personnes âgées; une journée de réflexion et d’évaluation de la situation des personnes âgées au Maroc.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Société Ivoirienne de Banque : La «Bourse connect» lancée

La Société de gestion et d’intermédiation africaine de Bourse (SGI-AB), filiale de la Société Ivoirienne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.