Yémen : L’enjeu d’Aden

Le sud du Yémen, théâtre depuis des semaines de combats, a connu jeudi un nouveau coup de théâtre avec la reprise par les séparatistes de la ville d’Aden, “capitale provisoire” du gouvernement, dont les forces n’ont eu le contrôle que quelques heures.

Les séparatistes sudistes “contrôlent complètement la ville d’Aden ainsi que ses entrées”, a déclaré à l’AFP le porte-parole du Conseil de transition du sud (STC, séparatistes), Haitham Nezar.

Les forces gouvernementales, qui avaient repris la veille cette grande ville du sud, “se sont retirées” vers la province voisine d’Abyane, a confirmé une source de sécurité du gouvernement.

Aden avait été conquise le 10 août par les séparatistes, à l’issue de vifs combats ayant fait au moins 40 morts.

La ville est particulièrement importante pour le gouvernement puisqu’il y a installé son siège provisoire depuis la conquête de la capitale Sanaa par les rebelles Houthis venus du Nord. Le président Abd Rabbo Mansour Hadi vit cependant en exil à Ryad.

Les forces séparatistes et loyalistes avaient auparavant combattu ensemble ces rebelles mais leurs relations se sont tendues depuis 2017. Les combats qui les opposent dans le sud depuis début août constituent un nouveau front dans la guerre qui déchire le Yémen depuis 2014.

Patrice Zehr

Voir aussi

Afghanistan : Une présidentielle, mais pour quoi faire ?

16 candidats sont en lice pour la présidentielle afghane. Aucun des candidats n’a fait réellement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.