COVID-19/ “Verified” | l’ONU lance une initiative mondiale pour lutter contre la désinformation

COVID-19 | l’ONU lance une initiative mondiale pour lutter contre la désinformation

L’organisation des Nations-Unies a lancé jeudi une initiative mondiale baptisée “Verified” (vérifié) pour lutter contre le fléau grandissant de la désinformation sur la COVID-19, en augmentant l’ampleur et la portée des informations fiables et précises.

“Nous ne pouvons pas céder nos espaces virtuels à ceux qui trafiquent des mensonges, de la peur et de la haine”, a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, qui a annoncé l’initiative.

“La désinformation se propage en ligne, dans les applications de messagerie et de personne à personne. Ses créateurs utilisent des méthodes de production et de distribution avisées. Pour y faire face, les scientifiques et les institutions comme les Nations-Unies doivent atteindre les gens avec des informations précises en lesquelles ils peuvent avoir confiance”, a souligné le chef de l’ONU dans un communiqué.

Pilotée par le Département des communications mondiales de l’ONU, l’initiative “Verified” fournira des informations sur trois thèmes : la science – pour sauver des vies, la solidarité – pour promouvoir la coopération locale et mondiale, et les solutions – plaider pour le soutien aux populations touchées.

Elle encouragera également des plans de relance qui s’attaquent à la crise climatique et aux causes profondes de la pauvreté, des inégalités et de la faim.

L’initiative appelle les gens du monde entier à s’inscrire pour devenir des “volontaires de l’information” afin de partager du contenu de confiance pour assurer la sécurité et la connexion de leurs familles et communautés, selon l’ONU.

Décrits comme les premiers intervenants numériques, les volontaires recevront un flux quotidien de contenu vérifié et optimisé pour le partage social avec des messages simples et convaincants qui contrecarrent directement la désinformation ou remplissent un vide d’information.

Le Département des communications mondiales travaillera en partenariat avec les agences onusiennes et les équipes des pays des Nations-Unies, les influenceurs, la société civile, les entreprises et les médias pour diffuser un contenu fiable et précis et travailler avec les plateformes de médias sociaux pour éliminer les discours de haine et néfastes sur la COVID-19.

“Dans de nombreux pays, la désinformation qui déferle sur les canaux numériques entrave la réponse de la santé publique et suscite des troubles. Il y a des efforts inquiétants pour exploiter la crise pour faire avancer le nativisme ou pour cibler les groupes minoritaires, ce qui pourrait s’aggraver à mesure que la pression sur les sociétés grandit et que les retombées économiques et sociales se manifestent”, a déclaré, de son côté, Melissa Fleming, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies chargée de la communication mondiale.

LR/MAP

Voir aussi

Face au spectre d’une récession historique, l’UE s’active pour relancer son économie

Face au spectre d’une récession historique, l’UE s’active pour relancer son économie

Assommée par la crise du coronavirus, l’Union européenne (UE) se démène depuis des semaines pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.