samedi 16 décembre 2017

OPC : Le 11ème rendez-vous, c’était à Marrakech…

conference_opc_comerce_marrakech_decembre_2016

L’organisation de la 11ème édition de la Conférence mondiale du Réseau des Organismes de Promotion du Commerce (OPC), tenue à Marrakech, sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, a constitué une occasion pour démontrer le nouveau positionnement des pays africains dans la chaîne de valeur mondiale.
Ceci explique en effet, le placement de l’Afrique au cœur de cette 11ème édition, surtout que c’est la première fois où 30 pays africains prennent part à ce type de conférence pour faire entendre la voix du nouveau positionnement qu’ils veulent dans la chaîne de valeur globale mondiale.

Le Maroc, en tant que premier investisseur dans la région subsaharienne, veut joindre sa voix à celles des pays africains pour leur accorder un traitement distingué, puisque l’Afrique, aujourd’hui, est un continent dynamique qui mérite qu’on lui réserve une attention particulière.
La présence africaine montre d’ailleurs l’importance de cette nouvelle destination d’émergence économique et d’investissements mondiaux, grâce aux performances et au savoir-faire des pays africains, ainsi qu’à la création de zones fortes et économiques au sein de ce continent.
Par ailleurs, il y a lieu de noter que l’Afrique, qui regorge de richesses, est l’endroit idéal pour accueillir une telle manifestation, puisque la jeune population du continent offre des opportunités de nouveaux marchés et des sources d’innovation et de technologie dans plusieurs secteurs, notamment dans l’informatique, l’énergie solaire, le textile et le cuir.
A cette occasion, la directrice exécutive du Centre du Commerce International (ITC), Arancha Gonzalez, qui a salué le rôle important de Maroc Export au profit des entreprises marocaines, a indiqué que cette conférence constituait une opportunité et une plate-forme de partage et d’apprentissage de cet organisme marocain qui a démontré un réel engagement envers l’apprentissage et le progrès. Elle a, dans ce cadre, noté que cette réunion se voulait également une occasion pour se focaliser sur le futur et la manière dont les OPC et les PME peuvent affronter au mieux les défis et tirer parti des nouvelles opportunités prometteuses. Elle a appelé à profiter de cette opportunité pour renouer avec les anciennes connaissances et forger de nouveaux partenariats au profit d’un commerce prospère.
Organisé par Maroc Export, en partenariat avec le Centre de Commerce International (CCI) et placé sous le thème «Aller de l’avant: avenir de la promotion du commerce et des investissements», cet événement s’était assigné pour objectif d’explorer les tendances qui façonnent le paysage économique et social au sein duquel opèrent les organismes de promotion, du commerce et de l’investissement.
Ont pris part à cette conférence plus de 150 représentants du réseau mondial des organismes de promotion, du commerce et de l’investissement, dont 50 représentants d’Afrique, pour partager les meilleures pratiques liées à l’amélioration de leurs stratégies et à la mise à jour des systèmes de suivi et d’évaluation de l’impact de leur action. Il s’agissait aussi de permettre aux PME, dans leurs pays respectifs, d’accéder plus facilement à de nouveaux marchés et à développer plus d’affaires, compte tenu du rôle que jouent les OPC en tant que véritable outil pour la mise en œuvre des stratégies sectorielles.

Quel rôle pour les OPC?

Les OPC sont en effet un véritable outil pour la mise en œuvre de différentes stratégies sectorielles à travers la mise en place des feuilles de route dédiées à la promotion du commerce et de l’investissement. Ce sont également de véritables bras armés pour les Etats quant à l’exécution de leurs stratégies et leur mise en œuvre à travers la mise en place de différents plans précis et feuilles de route. Ces stratégies sectorielles sont adoptées par les différents ministères des pays en vue de relancer les échanges commerciaux et de stimuler la croissance. Il y a lieu de citer ici, à titre d’exemple, la mise en place au Maroc du Plan d’Accélération Industrielle (PAI) qui s’inscrit dans la lignée du Plan Emergence visant à faire de l’industrie un levier majeur de croissance.
Lors de la conférence de Marrakech, les OPC devaient ainsi pouvoir mettre en commun leurs différentes expériences et d’essayer de créer un noyau africain important permettant de faciliter un échange de compétences, d’informations et du savoir-faire entre les pays, ainsi que de se focaliser sur les défis à relever et auxquels seront confrontés, en particulier, les petites et moyennes entreprises (PME) dans les années à venir.
Parmi ces défis figurent, notamment, les défis technologiques, le défi démographique, le défi du changement climatique et l’émergence de nouvelles économies. Ce qui oblige les OPC à planifier des stratégies efficaces permettant à ces entreprises de se transformer et de se développer pour se positionner au sein du marché mondial.

DNES à Marrakech, Hamid Dades

Voir aussi

Produits du terroir : Un levier de l’agriculture solidaire

La 2ème édition de la foire régionale des produits du terroir s’est tenue à Rabat, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.