jeudi 19 octobre 2017

ONHYM : Quel rôle dans le projet de grand gazoduc africain ?

Malgré une conjoncture internationale difficile, les activités de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) ont évolué positivement. L’ONHYM a également signé un accord avec NNPC portant sur le gazoduc Nigéria-Maroc.

Le bilan 2016 a été marqué par l’intensification des travaux de recherche minière au Maroc. Selon l’Office, ces travaux ont concerné une quarantaine d’objectifs situés dans les régions les plus prometteuses du Royaume. Les travaux d’exploration, avec les moyens propres de l’Office, ont porté sur 29 objectifs, dont onze sur les métaux précieux, 8 sur les métaux de base et l’uranium, 2 sur les roches et minéraux industriels, 7 sur la reconnaissance minière et 1 projet spécial (géothermie). Quant aux travaux en partenariat, ils ont touché 11 objectifs, dont 4 pour les métaux de base, 4 pour les métaux précieux et 3 pour les roches et minéraux industriels.

L’ONHYM, établissement public, créé en août 2005 et dirigé par Amina Benkhadra, entend poursuivre la coopération avec ses partenaires nationaux et internationaux pour le développement des investissements en matière de recherche des hydrocarbures. C’est pourquoi, en 2017, des efforts sont déployés par l’Office pour attirer d’autres investisseurs opérateurs dans le domaine de l’exploration pétrolière. En chiffres, les investissements attendus dans ce secteur sont de l’ordre de 1,3 MMDH pour les partenaires et de 42 MDH pour l’ONHYM.

A l’issue de la tenue de la 13ème session de son Conseil d’administration, l’ONHYM a indiqué qu’à fin décembre 2016, le montant des investissements des sociétés partenaires a dépassé le montant de 1,1 MMDH, alors que ceux de l’Office sont évalués à 117,5 MDH. Au cours de la même période, 23 sociétés, dont l’Office, opéraient dans la recherche des hydrocarbures sur 29 permis en on shore, 64 permis en offshore, 4 autorisations de reconnaissance en on shore, 9 concessions d’exploitation et 2 MOU sur les schistes bitumineux.

En 2017, on retiendra comme événement phare, parmi ceux survenus au cours de l’année, la signature, sous la présidence du Souverain, d’un accord entre l’ONHYM et la Compagnie pétrolière nigériane (NNPC) pour la réalisation d’un gazoduc reliant le royaume et le Nigeria. D’une longueur de 5.000 kilomètres, ce mégaprojet va relier les deux pays et devrait avoir un impact sur plus de 300 millions d’habitants. Jusqu’à l’heure, un appel a déjà été lancé aux institutions financières internationales pour qu’elles se mobilisent pour ce projet d’envergure, dont le coût global est estimé à plus de 20 milliards de dollars.

NC

Voir aussi

RDC-Maroc : Pour une coopération bénéfique

La République démocratique du Congo (RDC) a fait part, à Rabat, de sa volonté de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.