vendredi 18 août 2017

Casablanca Smart City : Rêvons d’une nouvelle ville…

Les défis de la Smart City en matière de mobilité, de gestion des ressources et de qualité de la vie ont été les points débattus lors de la conférence de presse organisée, le 30 novembre 2016, par Numa Casablanca.

Les participants à ce rendez-vous, dont des représentants d’entreprises, des experts, des entrepreneurs et des citoyens, ont mis l’accent sur l’importance de la mise en place d’une dynamique collaborative et inclusive pour faire face aux enjeux majeurs de la ville de Casablanca. Cette dynamique est tributaire, selon le top management de Numa Casablanca, de l’implication de l’ensemble des acteurs clés de la ville de Casablanca, à savoir les autorités et les entreprises. 

Ce que veulent les Casablancais

Initiée par Numa Casablanca, cet évènement a été l’occasion de fusionner les expertises et les visions des principaux opérateurs de la ville représentant les secteurs des télécommunications, de l’énergie, du bâtiment et du transport public, dans un objectif de concevoir des solutions citoyennes qui répondent aux attentes des Casablancais. Intervenant à cette occasion, Mohamed Khlifi, président du Cluster E-Medina, a fait savoir que les problématiques de mobilité, notamment les embouteillages, la pollution et les nuisances sonores, sont au cœur des préoccupations des Casablancais, mettant l’accent sur la nécessité de coordonner les efforts entre toutes les composantes de la ville, afin de relever les défis liés à la smart city. Parmi les défis majeurs de la mobilité, a ajouté Khlifi, figurent l’amélioration de l’efficacité énergétique des transports publics et l’optimisation des usages des véhicules.

De leur côté, les représentants des secteurs du bâtiment et de l’énergie ont fait remarquer que les coûts énergétiques et de maintenance représentent 90% du coût global d’un bâtiment et influent directement sur sa durée de vie. Ils ont noté que l’optimisation de ces charges, que ce soit à travers une meilleure conception des bâtiments ou un usage de matériaux plus adaptés, représente un enjeu majeur dans le Royaume. Les représentants des secteurs du bâtiment et de l’énergie ont aussi insisté sur le fait que l’optimisation des charges énergétiques exige la réduction de la consommation énergétique et de l’empreinte carbone des habitations.

Avec un budget d’aménagement de 30 MMDH, dont la moitié est dédiée à la mobilité et une mobilisation des institutions publiques autour du projet Casablanca Smart City, Casablanca ambitionne de devenir un modèle de ville connectée et durable à l’échelle nationale et régionale. Pour y parvenir, la ville peut capitaliser, entre autres, sur un écosystème entrepreneurial marocain naissant, mais en pleine expansion, avec un nombre de start-ups multiplié par cinq entre 2012 et 2015.

Mohcine Lourhzal

Des entreprises de premier plan au service de la ville de demain

Sur le modèle de DataCity Paris, lancé par Numa Paris en 2015, DataCity Casablanca réunit la Ville de Casablanca et un groupement de partenaires, composé de RATP Dev, inwi, Michelin, Lydec et LafargeHolcim Maroc, autour d’un objectif commun: fusionner les expertises et visions de chacun avec, notamment, celles des entrepreneurs, aspirants entrepreneurs, étudiants et chercheurs. Le but escompté est bien-entendu de concevoir des solutions nouvelles et citoyennes au service de la ville de demain.

Voir aussi

RAM/Afrique : Conversion du Boeing 767-300 en cargo

Royal Air Maroc (RAM) vient d’annoncer la commande, auprès du constructeur aéronautique Boeing, d’une conversion …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.