UE/ Plan de Relance | Les 27 passent à “la phase de négociations”, un sommet en juillet

UE/ Plan de Relance | Les 27 passent à “la phase de négociations”, un sommet en juillet

Les 27 chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne (UE), réunis vendredi en vidéoconférence, ont convenu de se retrouver vers la mi-juillet, physiquement cette fois, pour négocier le plan de relance européen face à la crise du coronavirus.

“On va passer à la phase des négociations, et je ferai des propositions concrètes pour essayer d’arrêter une décision”, a affirmé le président du Conseil européen, Charles Michel, à l’issue du sommet virtuel.

M. Michel a mis en garde néanmoins qu’il ne fallait pas sous-estimer les difficultés, même si du consensus est en train d’émerger au sujet du plan de relance massif de 750 milliards d’euros proposé par la Commission européenne pour sauver l’économie du Vieux continent après la crise sanitaire.

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a également fait état d’un consensus des Vingt-sept pour reconnaître la nécessité d’arriver à un accord avant la pause estivale, notant que tous s’accordent également sur la nécessité d’une réponse commune ambitieuse, combinant solidarité, investissements et réformes.

“Il y a beaucoup de soutien aussi sur l’accent à mettre sur la transition écologique et numérique, le fonds de relance financera ces transitions”, a-t-elle relevé par ailleurs.

Lors de leur vidéoconférence, les dirigeants européens se sont penchés notamment sur le paquet déposé par la Commission européenne le 27 mai, bâti sur l’initiative majeure annoncée quelques jours plus tôt par la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron, mettant en avant le concept “européen” d’un grand emprunt souscrit par l’exécutif européen au bénéfice des régions et secteurs les plus affectés mais remboursé solidairement par tous (à moins d’”inventer” de nouvelles ressources).

Aux yeux de la dirigeante allemande, la taille globale du fonds, l’équilibre entre subventions et prêts, les critères de répartition, les nouvelles ressources propres ou encore les rabais, restent des points de divergence “tout à fait légitimes”.

LR

Voir aussi

Belgique,BEI

BEI | Près de la moitié des entreprises belges prévoient de réduire leurs investissements

Quelque 46% des entreprises belges prévoient de réduire leurs investissements en raison de la pandémie …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.