Présidentielle américaine | Et Covid-19 change le cours de la campagne Trump !

Présidentielle américaine 2020 usa

Dans une campagne présidentielle à couteaux tirés, Donal Trump espérait bien prendre l’avantage en allant sur le terrain, alors même qu’il reprochait à son rival Joe Biden, de faire campagne en téléconférence.

Toutefois, un test positif au nouveau Coronavirus (Covid-19) pour Trump, le 1er  octobre 2020, a bouleversé la campagne électorale du candidat républicain alors qu’il était en retard dans les sondages face à son rival démocrate. 

La course à la Maison Blanche bouleversée

En annonçant avoir été contaminé par la Covid-19, Trump a été contraint de mettre entre parenthèses sa campagne. Première conséquence, plusieurs de ses meetings ainsi que plusieurs évènements liés à sa campagne électorale ont été annulés. Outre les déplacements annulés de Donald Trump, l’autre conséquence de l’annonce de son infection au nouveau Coronavirus a été le jugement porté par certains électeurs américains sur son action face à la crise sanitaire qui a fait plus de 200.000 morts aux Etats-Unis. Bien-entendu, Joe Biden a saisi cette occasion pour mettre en doute le leadership du président Trump face à cette crise sanitaire, déclarant qu’«il avait paniqué et échoué à protéger les Américains parce qu’il était davantage préoccupé par l’économie».

Donald Trump reprend du poil de la bête

Neuf jours après avoir été testé positif à la Covid-19, Donald Trump s’est adressé à plusieurs centaines de ses sympathisants avec l’espoir de relancer sa campagne. «Je vais bien», a-t-il lancé à la foule rassemblée devant la Maison Blanche. Trump a même a assuré que le nouveau Coronavirus était en train de disparaître. «Nous produisons des thérapies et des médicaments puissants, nous guérissons les malades, nous allons nous en remettre et le vaccin va arriver très, très vite, en un temps record», a-t-il assuré. La science et la médecine vont éradiquer le virus chinois une fois pour toutes, nous nous en débarrasserons dans le monde entier. Vous voyez de grosses flambées en Europe, au Canada (…), mais ça va disparaître, c’est en train de disparaître et les vaccins vont aider», a-t-il ajouté.

Cette prise de parole de Donald Trump au lendemain de son admission à l’hôpital militaire de Walter Reed à Bethesda, près de Washington, après avoir été testé positif à la Covid-19, est intervenue à la veille de la tenue de plusieurs meetings électoraux qui étaient prévus les 12, 13, et 14 octobre 2020 en Floride, en Pennsylvanie et dans l’Iowa. La reprogrammation de ces meetings marquait, selon les observateurs de la scène politique américaine, la reprise de la campagne présidentielle de Donald Trump, ses médecins assurant que «les cadrans sont au vert». Bien décidé à rattraper son retard dans les sondages et sur le terrain, en raison de sa convalescence, Donald Trump a tenté  tout au long de sa campagne présidentielle, de convaincre son électorat de base. Pour cela, il a utilisé la carte de l’économie et de la préservation des postes d’emplois dans un contexte marqué par une montée en flèche du chômage dans le pays. 

Dans une Amérique à fleur de peau, et dans le contexte anxiogène d’une épidémie de Coronavirus en pleine recrudescence, l’ancien homme d’affaires de 74 ans a continué à prédire une «vague républicaine». En tout cas, les deux candidats à la présidentielle américaine ont présenté leurs programmes politiques.

ML

Voir aussi

Confinement/ Déconfinement | Quels ravages sur les amours des couples ?

Confinement/ Déconfinement | Quels ravages sur les amours des couples ?

Pour tout individu normalement constitué, rester à la maison avec son partenaire devrait impliquer une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.