Pâtisseries, viandes, poissons… | Au Maroc, le marché est bien achalandé à l’approche des fêtes !

Pâtisseries,viandes,poissons,Maroc,Nouvel An,fêtes de fin d'année

Célébrer le Nouvel An est devenu incontournable pour la plupart des familles marocaines. A quelque chose malheur est bon, la pandémie due au nouveau Coronavirus (Covid-19), a fait prendre conscience qu’il était possible de goûter aux petits plaisirs de la vie, en famille.

Le réveillon approche à grands pas. A quelques jours de cet événement festif, les Marocains se préparent à fêter, comme il se doit, le passage à la nouvelle année. Si sous d’autres cieux, réveillonner est l’apanage des riches, le Marocain quelle que soit sa classe sociale, peut avec un minimum de dépenses, passer une agréable soirée du Nouvel An en famille ou entre ami(e)s. Effectivement, le marché national ne souffre d’aucune discontinuité dans son approvisionnement. Ceci donne lieu à une offre abondante en denrées alimentaires. Même certains aliments qui étaient luxueux autrefois, sont aujourd’hui à la portée de tous.  

Difficile de résister à un bon gâteau

Pâtisseries,viandes,poissons,Maroc,Nouvel An,fêtes de fin d'année

Commençons par les gâteaux qui volent la vedette au reste, à l’occasion du Nouvel An et dont raffolent les petits comme les grands. A l’occasion d’une tournée effectuée dans différentes boulangeries-pâtisseries casablancaises, Le Reporter a constaté qu’elles connaissent déjà une grande affluence, surtout de la part des ménagères qui préfèrent s’y prendre à l’avance et avec minutie, pour un réveillon 100% réussi, entourées des êtres qui leur sont chers. Pour avoir une idée claire sur les produits les plus demandés par le consommateur pour le Nouvel An, nous avons sollicité l’avis d’un caissier qui travaille dans une pâtisserie située sur le boulevard Omar Khyam, non-loin du quartier de l’Oasis. «Nous avons une grande demande cette année, notamment pour les gâteaux glacés et les tartes, sans oublier les pâtisseries 100% locales qui garnissent les tables marocaines lors de différentes occasions et fêtes religieuses», nous a-t-il confié. Notre interlocuteur a précisé que depuis la levée du couvre-feu nocturne et l’amélioration de la situation sanitaire au niveau national, les Marocains (de la classe moyenne) sont plus motivés pour faire des achats malgré les difficultés financières auxquelles ils sont confrontés à cause des répercussions de la crise pandémique.

Les plus modestes ne sont pas en reste

Pâtisseries,viandes,poissons,Maroc,Nouvel An,fêtes de fin d'année

Dans les quartiers populaires, les boulangeries et pâtisseries saisonniers foisonnent à l’approche du Nouvel An et proposent une large sélection de gâteaux à des prix défiant toute concurrence. Non-loin du vieux Souk de Derb Ghallef, au niveau du boulevard Stendhal, le consommateur n’a que l’embarras du choix, car il y a suffisamment de commerces de détail qui présentent toutes sortes de gâteaux, de pâtisseries mais aussi différents types de pain, à la portée de tous. Dans l’une des pâtisseries que Le Reporter a pu visiter, une bûche de taille moyenne se vend entre 30 et 40 dirhams en fonction de sa garniture et de la qualité de la pâte utilisée dans sa préparation. Que ce soit pour célébrer le Nouvel An ou n’importe quelle autre occasion, les plats traditionnels sont toujours au rendez-vous, mariant simplicité et savoir-faire culinaire et gastronomique des femmes marocaines. A l’occasion de la soirée du Nouvel An, les Marocains les plus aisés sortent le grand jeu. Gigot d’agneau, dinde farcie, tagines de viande bien sélectionnée, ou encore la célèbre pastilla traditionnelle au poisson ou au poulet. De quoi ravir les plus gourmands.

Et puis il y a…les indétrônables !

Pâtisseries,viandes,poissons,Maroc,Nouvel An,fêtes de fin d'année

D’autres familles enfin, préfèrent déguster du bon poisson et autres variétés de produits de la mer. Le Marché Central de Casablanca propose toutes sortes de variétés de fruits de mer. Pour les huitres, et ce n’est qu’un exemple, vous avez le choix entre un panier de 25 ou 50 pièces, dont le prix varie respectivement entre 150 et 300 dirhams. Pour les petites bourses, il reste toujours la possibilité de s’en procurer auprès des marchands de détail qui proposent ce coquillage à 6 dirhams la pièce. Ce tarif à l’unité peut varier en fonction du calibre. Idem pour le poisson, disponible en quantités suffisantes sur le marché marocain. Chacun peut s’en procurer selon ses moyens et ses besoins.

Lire aussi
Maroc/ COVID-19 | 92 nouveaux cas confirmés, 63 guérisons en 24H

Enfin, les familles les plus modestes trouvent dans les médinas et marchés populaires de quoi faire des courses, pour faire plaisir à leurs enfants, à la mesure de leurs moyens. L’important étant d’avoir un bon dîner et quelques petits gâteaux pour suivre les programmes télévisés, riches en divertissements.

Mohcine Lourhzal

——————

Promotion, offres spéciales fin d’année

La course aux clients a démarré

Pâtisseries,viandes,poissons,Maroc,Nouvel An,fêtes de fin d'année

Les centres commerciaux et les magasins de vêtements procèdent à des remises attractives destinées à attirer le plus grand nombre de clients, aussi bien ceux qui souhaitent acheter des tenues pour la soirée du Nouvel An, ou ceux qui veulent renouveler leurs garde-robes et qui attendent cette opportunité pour acquérir le meilleur à des prix abordables. Idem pour les parfumeries, les chocolateries et les fleuristes, qui se parent de couleurs, de lumières afin d’attirer les clients qui souhaitent acheter des cadeaux pour leurs proches ou amis, chacun selon ses capacités et ses goûts. Les centres de beauté connaissent également une grande affluence de la part de la gente féminine à l’approche du Nouvel An. Cette année (2021), ces centres proposent des offres et des réductions sur tous les types de soins de la peau, des cheveux et des ongles, ainsi que sur les coupes et teintures de cheveux.

—————–

Micro-trottoir

Comment les Casablancais se préparent à célébrer le Nouvel An?

Azeddine, cadre bancaire

«Cette année je compte fêter la fin d’année en bonne et due forme. Comme vous le savez, le grand jour approche. C’est pour cela que j’ai fait tous les achats à l’avance. Après une année 2020 et 2021 des plus stressantes à cause de la pandémie, je compte bien profiter de la soirée du Nouvel An 2022 pour décompresser en famille. Je demeure convaincu que l’avenir sera meilleur. Il faut juste garder espoir et ne pas se laisser abattre».

Amina, femme au foyer

«Je fais partie de la classe populaire, je veille chaque année à passer un bon réveillon entourée de ma famille. Afin que cette soirée se déroule dans les meilleures conditions, je fais des économies longtemps à l’avance. Je suis quelqu’un qui aime manger. C’est pourquoi je me permets quelques excès alimentaires le temps d’une soirée. Je compte, dans les prochains jours, m’approvisionner en viandes, légumes, poissons entre autres denrées, dans la limite de mon budget».

Ayoub, informaticien

«En l’absence de pandémie, je pense que j’aurai voyagé à l’étranger. Le Coronavirus en a décidé autrement cette année encore. Ce sera pour une autre fois. En attendant, je n’ai d’autre choix que de passer le Nouvel An devant la télé. Heureusement que les chaines marocaines proposent des programmes assez sympas à l’occasion de la soirée du réveillon». 

Voir aussi

Agence Bayt Mal Al Qods Versement De Bourses à 20 étudiants

Agence Bayt Mal Al Qods | Des financements de 3,6 millions de dollars en 2021

Des financements de 3,6 millions de dollars ont été mobilisés en 2021 par l’Agence Bayt …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...