ONU | La corruption encore plus préjudiciable dans le contexte du Covid-19

ONU La corruption encore plus préjudiciable dans le contexte du Covid-19

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a alerté jeudi que la corruption est encore plus préjudiciable dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et risque de “nous éloigner encore plus des objectifs de développement durable (ODD)”.

“Acte criminel et immoral, la corruption est la trahison ultime de la confiance publique. Elle cause encore plus de préjudice en temps de crise, que le monde vit actuellement avec la pandémie de Covid-19”, a souligné M. Guterres dans une déclaration sur “la corruption dans le contexte de la Covid-19”.

Pour le chef de l’ONU, la lutte contre le coronavirus offre de nouvelles possibilités d’exploiter la faiblesse des systèmes de contrôle et le manque de transparence, pour détourner des fonds destinés aux populations au moment où elles en ont le plus besoin.

«Agissant dans la précipitation, les Etats omettent de contrôler les fournisseurs ou de rechercher des prix équitables », a déploré M. Guterres, avertissant également que des commerçants peu scrupuleux vendent de mauvais produits, tels que des respirateurs défectueux, des tests mal fabriqués ou de faux médicaments.

La collusion entre les personnes qui contrôlent les chaînes d’approvisionnement fait grimper « de manière scandaleuse » le prix de biens indispensables, faussant le marché et privant de nombreuses personnes de traitements vitaux hors de portée, a-t-il déploré.

« Nous devons œuvrer ensemble pour mettre fin à ce vol et à cette exploitation en réprimant les flux financiers illicites et les paradis fiscaux, en s’attaquant aux intérêts particuliers qui bénéficient du secret et de la corruption, et en exerçant la plus grande vigilance sur la manière dont les ressources sont dépensées au niveau national », a précisé le Secrétaire général.

Il a appelé tous les Etats à créer «ensemble» et « sans délai » des systèmes plus solides de responsabilité, de transparence et d’intégrité.

Selon les Nations Unies, les progrès technologiques peuvent contribuer à accroître la transparence et à mieux contrôler les achats de fournitures médicales et les organismes de lutte contre la corruption doivent bénéficier d’un plus grand soutien et avoir plus de responsabilités.

LR/MAP

Voir aussi

ONU | Le GTDA établit la responsabilité de l’Etat algérien dans les violations des droits de l’homme à Tindouf

Paris | La “CAME” en Europe appelle à la libération des séquestrés de Tindouf

La Coalition des associations marocaines en Europe (CAME) a lancé un appel à la communauté …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.