Maroc-Inde | Des opportunités d’investissement dans le Digital

Maroc,Inde,Transition numérique,Ghita Mezzour,Digital

Le Maroc et l’ offrent d’importantes opportunités d’ en matière de métiers du et de l’outsourcing, a indiqué, mercredi à New Delhi, la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l’Administration, Mme .

L’ s’impose en leader mondial de l’outsourcing et de l’IT, tandis que le Maroc est parmi les trois meilleures destinations d’outsourcing en grâce notamment à ses talents digitaux, à une gouvernementale favorable à la promotion des Nouvelles technologies, à des infrastructures IT de qualité et à des parcs d’outsourcing hautement développés, a souligné Mme Mezzour, qui effectue une visite en à la tête d’une délégation composée de représentants de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE) de MedZ (leader marocain de l’aménagement et de développement des parcs d’outsourcing).

“Les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Inde s’élèvent à 2,1 milliards par an et il faudrait qu’on les augmentent davantage”, a noté Mme Mezzour dans une interview à la MAP, notant que cette visite, s’inscrivant dans le cadre de la de diversification des partenaires économiques du Maroc, promue par SM le Roi Mohammed VI, vise à promouvoir la destination Maroc auprès des investisseurs indiens et à explorer les opportunités d’investissement dans ce pays de l’Asie du sud.

L’Inde est en passe d’étendre ses activités au niveau de plusieurs pays pour assurer une proximité à ses clients, a fait observer Mme Mezzour, notant dans ce sens que le Maroc se présente en tant que pays depuis lequel les géants indiens de l’IT peuvent servir leurs clients européens et africains à la faveur d’un time zone très favorable et d’une jeunesse marocaine hautement qualifiée en termes de formation digitale et de maîtrise de langues.

L’Inde, a-t-elle poursuivi, est une destination idéale pour les jeunes en quête de formations digitales de qualité grâce à ses multiples universités et instituts supérieurs de technologies, capables d’assurer des formations qualitatives et quantitatives et ce dont témoigne le nombre d’Indiens aux commandes des plus prestigieuses entreprises et centres technologiques mondiaux dans les domaines de l’informatique, de la recherche scientifique, de la haute technologie ou encore de la médecine.

Lire aussi
Inde | Plus de 270.000 personnes touchées par les inondations

Et d’insister sur l’importance de conclure davantage de partenariats avec l’Inde en matière notamment des bourses d’études accordées aux jeunes marocains voulant poursuivre leurs études à ce pays de l’Asie du sud, mais aussi d’explorer les possibilités d’implantation au Maroc de centres de formation indiens dans l’optique d’assurer des formations à haute valeur ajoutée aux jeunes marocains dans les domaine de la digitalisation qui constitue un véritable levier pour promouvoir l’employabilité.

“J’invite les jeunes marocains à s’intéresser de plus en plus aux formations dans les métiers du qui devraient leur offrir d’importantes opportunités d’emploi dans un environnement de plus en plus digitalisé”, a-t-elle dit.

La ministre a souligné que sa visite en Inde s’assigne pour objectif de multiplier les partenariats avec les géants indiens, rappelant dans ce sens la signature, samedi dernier à New Delhi, en présence de l’ambassadeur du Maroc en Inde, M. Mohammed Maliki, d’un mémorandum d’entente visant l’installation au Maroc du géant indien de l’outsourcing, HCL Technologies, qui opère dans une cinquantaine de pays et emploie plus de 200.000 personnes dans le monde avec un chiffre d’affaires de plus 11 milliards de dollars en 2022.

Le projet vise à créer des milliers d’emplois à haute valeur ajoutée dans le secteur de l’outsourcing, notamment dans le domaine du codage, des logiciels et des services IT, a fait valoir Mme Mezzour.

LR/MAP

Voir aussi

Le Maroc principal appui de l'Europe en Méditerranée et dans les profondeurs du Grand Sahara

Paris | Le Maroc souligne les liens entre groupes séparatistes et terroristes et États proliférateurs d’armes de destruction massive en Méditerranée

Le Maroc a mis en exergue, mardi à Paris, les liens entre groupes séparatistes et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...