Tramway de Casablanca Un an dans le rétro…

Tramway Casablanca 2013

Au bout d’un an d’existence, le tramway de Casablanca a presque gagné tous ses paris. Mais des difficultés persistent encore…

De manière générale, on peut dire qu’un an a été suffisant pour bien ancrer ce mode de transport dans les habitudes des Casablancais. L’affluence est telle que l’on croirait ces «nouveaux» usagers de bien «vieux» clients. Le tram a donc fait son entrée en toute harmonie.
En effet, en dépit d’un pesant déficit de quelque 189 MDH, les chiffres présentés lors d’une rencontre de la presse avec Youssef Draiss, directeur général de Casa Transport, font ressortir un bilan de cette première année d’exploitation qui atteste plutôt d’une progression certaine.
Côté offre, il a été affirmé que 37 rames sont mises aujourd’hui en service avec un intervalle réduit à 5min 15s entre les rames pour le tronçon commun (Sidi Moumen-Anoual) et 10 min sur les branches, en plus de l’adaptation des passages pour l’heure de pointe, les jours et les évènements. Depuis août 2013, la vitesse commerciale sur l’axe Sidi Moumen-Aïn Diab a atteint 18,1 km/h et sur l’axe Sidi Moumen-Facultés, elle est passée à 18,8 km/h.
Si au lancement (décembre 2012) le nombre d’entrées n’a enregistré que 761.005 (en 19 jours), il est monté à 1.154.217 en janvier 2013, pour atteindre 1.887.029 en août de la même année, après avoir atteint un pic en juillet avec 2.111.492 et un autre en novembre 2013 avec 2.249.431. Au 8 décembre, le tramway de Casablanca avait transporté plus de 22 millions de voyageurs avec une moyenne journalière de 100.000 (du lundi au vendredi). Les stations les plus fréquentées sont celles des Nations Unies, d’Aïn Diab plage terminus et de Sidi Moumen.
CasaTramway continue d’améliorer ses services afin de drainer le maximum d’usagers. La démarche qualité est ainsi de mise et vise surtout l’élargissement du réseau de distribution et l’encouragement du mode abonnement. Mis en place depuis février 2013, l’abonnement mensuel normal est de 230 DH. Il est de 150 DH pour les étudiants et il existe une formule hebdomadaire à 60 DH. Il représente aujourd’hui 15% des voyages effectués et totalise 8.000 abonnés. Ce mode est encore en deçà des attentes face à des usagers préférant plutôt le mode paiement direct.

Combler le déficit

Pour faire face à cette situation déficitaire, Casa Transport s’est fixée comme objectif d’œuvrer à atteindre un «petit équilibre» à fin 2014 et entrer dans une phase où les recettes couvriraient les dépenses. En attendant, la Commune urbaine de Casablanca et l’Etat (ministères de l’Intérieur et des Finances) se mettront, dès le début de 2014, à assurer un équilibre financier et ce, à travers la mise en place d’un fonds commun dédié.

Les désagréments d’à côté

Depuis la mise en marche du tramway, ce ne sont pas moins de 180 accidents qui ont été enregistrés. 80% de ces accidents ont eu lieu dans un carrefour où, malheureusement, les automobilistes, les 2 roues et les piétons ne respectent pas la signalisation. Toutefois, il y a lieu de signaler que la moyenne de 0,8 sur 10.000 km des accidents n’est pas excessive, comparée à ce qui se passe ailleurs. La vigilance devra être de mise, même si la vitesse maximale du tram ne dépasse pas les 19 km/h. Outre ces accidents, l’infrastructure du tramway a souffert d’actes répétitifs de vandalisme qui n’ont rien épargné. Dix stations ont ainsi subi des dégradations. De nombreux équipements ont été affectés par la récurrence d’incidents sur les barrières vitrées, de nombreuses barrières ont aussi été détruites, un distributeur DTT a été arraché, un portillon enfoncé et 2 panneaux publicitaires détruits. A cela, s’ajoute les tas d’ordures sur la voie…

Tout un réseau à développer

La première ligne a permis de couvrir de nombreux quartiers, mais reste insuffisante pour répondre aux besoins croissants des Casablancais en transport collectif (un accord est en cours de négociation avec les professionnels du transport par bus).
Pour atteindre cet objectif, tout un réseau complet de transport, avec trois autres lignes de Tramway, une de RER et une autre de métro, doit être réalisé afin de mailler la zone dense et les extensions urbaines. Ce réseau sera, à terme, long de 157 kilomètres.
Le tramway n’est donc qu’une première partie d’un réseau global de 171 km représentant un schéma arrêté en 2007. La première partie ainsi achevée, les discussions de la deuxième phase ont été entamées dès fin 2012. La priorité a été accordée à la réalisation d’une tranche de 15 km de métro aérien. Les tronçons les plus chargés sont à Hay Moulay Rachid, Sidi Othmane, Derb Sultan et le Bd. Mohammed VI pour arriver au centre-ville et au Bd. Zerktouni.

Hamid Dades

Voir aussi

Us Kamala Harris

Kamala Harris | Qui est la première femme Vice-présidente des Etats-Unis ?

Colistière de Joe Biden à la présidentielle US, Kamala Harris est depuis le 20 janvier …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.