Les scientifiques africains appelés à jouer un rôle essentiel au service du développement du continent

Les scientifiques africains sont appelés à jouer un rôle essentiel au service du développement de leurs pays mais aussi au niveau de l’ensemble du continent, a souligné, jeudi à Rabat, le secrétaire perpétuel de l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, Omar Fassi-Fehri.

Dans un contexte international marqué par une rude concurrence, il est impératif pour l’Afrique de fédérer ses moyens et ses efforts de recherche pour se donner les capacités de réduire sa marginalité et sa dépendance dans les domaines scientifique et technologique afin de mieux assurer son développement et réaliser le bien-être et la sécurité de sa population, a indiqué M. Fassi-Fehri à l’ouverture du 6ème Congrès du Conseil africain de la recherche scientifique et de l’innovation (CARSI) sous le thème “Science, Technologie et Innovation pour le développement”.

“C’est dans la domestication du savoir et la maîtrise des technologies actuelles et futures que pourront être trouvées les meilleures réponses à bien des défis qui interpellent l’Afrique”, a-t-il soutenu, se disant persuadé que le continent pourra initier ce mouvement fédérateur et créer une dynamique collective qui permettra de consolider tout le potentiel scientifique et technologique, d’autant qu’il dispose de plusieurs atouts notamment la jeunesse de sa population et l’importance de ses ressources naturelles.

Transactions : De plus en plus vers l’Afrique

Il a, dans ce cadre, fait savoir que le Maroc développe aujourd’hui avec les pays africains une coopération pluridimensionnelle dans tous les domaines, notamment la formation des cadres et le projet colossal du gazoduc Maroc-Nigéria.

De son côté, le président du CARSI, Mostapha Bousmina, a souligné que le Conseil, en tant que moteur de la recherche et de l’innovation en Afrique, œuvre pour favoriser le réseautage entre les différents pays afin de trouver des solutions aux défis actuels au service développement du continent.

Il a aussi fait savoir que 43 doctorants issus de 17 pays africains bénéficient à l’heure actuelle d’une bourse de scolarité à l’Université Euromed de Fès qui couvre l’ensemble des dépenses liées à leurs recherches, relevant que ces doctorants joueront un rôle essentiel pour façonner l’avenir du continent à la faveur des sciences et technologies.

“Le Maroc est un exemple en matière de sciences, de technologie et d’innovation, a indiqué, pour sa part, le directeur exécutif du CARSI, Ahmed Hamdy, citant à titre d’exemple l’industrie automobile qui connait un taux de production de câblages de 75%.

M. Hamdy a, en outre, fait savoir qu le Conseil dispose d’environ 12.000 scientifiques africains qui s’attachent à apporter des solutions aux problématiques du continent, soulignant que l’organisation mène plusieurs projets phares, notamment en matière de lutte contre l’hépatite et de gestion des catastrophes naturelles.

Rabat | Coup d’envoi de la 1ère édition du Festival de la poésie africaine

Organisé par l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, ce congrès réunit une soixantaine de participants venus de différents pays africains pour mettre en lumière les avancées de la recherche scientifique africaine. Il s’agit aussi d’une occasion pour faire connaître les progrès de la recherche scientifique marocaine dans divers domaines, soutenir les efforts de la diplomatie scientifique du Royaume et souligner particulièrement l’action inlassable menée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’égard des pays africains.

Plusieurs questions seront abordées lors de différentes assises, dont “Les STI (Sciences, Technology, Innovation) comme moteur du développement de l’Afrique au 21ème siècle”, “La 4ème révolution industrielle et l’intelligence artificielle en Afrique”, “Les STEM (Sciences, Technology, Engineering, Mathematics) en Afrique”, “Les projets phares du CARSI” et “La diaspora du CARSI”.

Outre les assises, deux jours de pré-congrès ont été tenus pour la présentation de communications scientifiques abordant différentes thématiques notamment les sciences de l’agriculture, les sciences de la santé, les sciences de l’ingénieur, les sciences humaines et sociales ainsi que les sciences naturelles.

LR/MAP

,

Voir aussi

La Mosquée Mohammed VI de Conakry, un symbole de la “solidité” des liens entre le Maroc et la Guinée

La Mosquée Mohammed VI de Conakry, inaugurée officiellement vendredi, est un symbole de “la solidité” …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...