Le Sommet Russie-Afrique, une occasion pour l’Afrique de parler d’elle même (Akhannouch)

Le Sommet Russie-Afrique est une occasion pour que l’Afrique parle d’elle même, a affirmé, vendredi à Saint Petersbourg, le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, qui représente SM le Roi Mohammed VI aux travaux de la 2ème édition de ce conclave international.

“Je représente SM le Roi, que Dieu l’Assiste, à ce Sommet Afrique-Russie. Cette rencontre a été l’occasion pour que l’Afrique parle d’elle même”, a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse, à l’issue de sa participation à une session plénière du 2ème Sommet Russie-Afrique, qui se déroule les 27 et 28 juillet dans la capitale culturelle de la Russie.

“Comme l’affirme SM le Roi dans ses discours, l’Afrique est un continent indépendant guidé par ses priorités et qui décide des partenariats stratégiques qu’il souhaite établir”, a-t-il souligné, notant que le Maroc a un partenariat stratégique avec l’Afrique et avec plusieurs grands pays.

”Aujourd’hui, nous constatons que dans son intervention, le président russe Vladimir Poutine a salué tous les efforts consentis par SM le Roi et a exprimé sa fierté des relations solides avec le Maroc et mis en avant leurs perspectives d’avenir”, a relevé M. Akhannouch.

Gouvernement : Quand Benkirane attendait le retour du Roi…

Dans son intervention au nom du Maroc lors de ce conclave, qui connait la participation de plusieurs chefs d’État et de gouvernement africains, le Chef du gouvernement a mis en avant la Vision Royale pour le renforcement des relations de l’Afrique avec ses différents partenaires.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI “a été le premier à souligner la nécessité de changer d’angle d’approche avec le continent africain de la part de ses partenaires traditionnels”, a indiqué M. Akhannouch.

Cette orientation, a-t-il rappelé, a d’ailleurs été exprimée à plusieurs reprises, notamment dans le discours prononcé par Sa Majesté à l’ouverture du Forum économique maroco-ivoirien à Abidjan en 2014. Dans ce message, le Souverain avait indiqué que l’Afrique “a moins besoin d’assistance, et requiert davantage de partenariats mutuellement bénéfiques. Plus qu’une aide humanitaire, c’est de projets de développement humain et social, dont notre Continent a le plus besoin”.

LR/MAP

,

Voir aussi

Akhannouch | La formation dans le domaine de la médecine, au centre des priorités du projet de l’État social

La formation dans le domaine de la médecine figure au centre des priorités dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...