Le plan de paix américain victime collatérale de la crise israélienne ?

Le plan de paix américain victime collatérale de la crise israélienne ?

La crise politique israélienne a fait, mercredi 29 mai, une victime collatérale aux Etats-Unis: le mystérieux plan de paix israélo-palestinien élaboré par le gendre du président Donald Trump, Jared Kushner.

Après s’être entretenu le même jour avec le roi de Jordanie, ce dernier avait programmé, jeudi 30 mai, une visite à Jérusalem. Celle-ci n’avait plus de sens après la dissolution de la Knesset. La grande rencontre prévue à Bahreïn les 25 et 26 juin, pour présenter le volet économique d’un plan dont Jared Kushner n’a pour l’instant rien dévoilé, risque, elle aussi, de faire les frais de l’échec de Benyamin Nétanyahu à former un gouvernement.

Après avoir multiplié avant les élections israéliennes les gestes appuyés, comme la reconnaissance de la souveraineté d’Israël sur le Golan syrien occupé depuis 1967, Donald Trump s’était mêlé à la quête de majorité du Premier ministre sortant le 27 mai. «J’espère que les choses se passeront bien avec la formation de la coalition israélienne et que Bibi et moi-même continuerons de rendre l’alliance entre l’Amérique et Israël plus forte que jamais. Encore beaucoup plus à faire!», avait assuré le président des Etats-Unis sur son compte Twitter. Sans résultats. La convocation de nouvelles élections en septembre va concrètement geler les efforts de Jared Kushner jusqu’à la formation d’un gouvernement. Cette dernière n’interviendra pas avant octobre, dans le meilleur des cas, compte tenu des fêtes religieuses juives qui ponctuent le début de l’automne. Un calendrier qui risque de se heurter rapidement à un autre, celui de la campagne présidentielle américaine de 2020 qui débutera officiellement avec les caucus de l’Iowa, début février et qui est peu propice à l’activisme diplomatique et encore moins à la prise de risques.

Patrice Zehr

Voir aussi

Canada,vaccins,Justin Trudeau

Canada | Justin Trudeau appelle à ne pas privilégier certains vaccins

Le Premier ministre Justin Trudeau a appelé mardi les Canadiens à accepter “le premier vaccin …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.