Le Conseil économique et social de l’ONU fête ses 75 ans

ONU Le Conseil de sécurité tient des consultations à huis-clos sur le Sahara

L’un des six principaux organes de l’ONU, le Conseil économique et social (Ecosoc) des Nations unies a célébré, samedi, ses 75 années de travail en faveur du développement.

Ce Conseil a été établi par la Charte des Nations unies qui entra en vigueur le 24 octobre 1945 et a tenu sa première réunion le 23 janvier 1946 à Londres. L’Ecosoc a, pour mandat, de promouvoir la coopération internationale sur les questions économiques, sociales et culturelles. Il est plus précisément chargé de promouvoir des niveaux de vie plus élevés, le plein emploi et les conditions pour le progrès et le développement économiques et sociaux. Cet organe veille également au respect universel des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion.

«Depuis l’adoption de la Charte, tout le système de coopération internationale sur les questions économiques, sociales, sanitaires, humanitaires et de développement a été créées sous l’égide du Conseil économique et social», a déclaré le président de l’Ecosoc, Munir Akram, dans un message publié à l’occasion du 75e anniversaire de l’organe onusien.

Aujourd’hui, 20 organisations internationales, commissions régionales et entités autonomes font rapport chaque année au Conseil économique et social. Au fil des ans, l’Ecosoc a été l’organe central de discussion sur les politiques économiques, sociales et de développement.

«Quelques-uns des principaux concepts de développement – l’objectif de 0,7% d’aide publique au développement, le concept de droits de tirage spéciaux liés au développement, le traitement spécial et préférentiel des pays en développement dans le commerce international, tout cela a évolué dans le cadre des discussions politiques de l’Ecosoc», a rappelé Munir Akram, qui est également ambassadeur du Pakistan à l’Onu et qui a été élu le 23 juillet 2020 à la présidence de l’organe.

L’Ecosoc a joué un rôle déterminant dans l’adoption des stratégies de développement international, des objectifs du Millénaire pour le développement et du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et ses 17 objectifs (ODD). Alors que le monde est aujourd’hui confronté à la plus grave crise sanitaire et économique mondiale depuis la création des Nations unies et de l’Ecosoc, les ressources financières nécessaires au redressement des pays en développement restent à mobiliser. «La pauvreté a augmenté, tout comme la faim», a déploré Munir Akram, notant que «la réalisation des ODD est remise en question. La menace du changement climatique semble imminente. Et rien ne garantit que le vaccin pour arrêter la pandémie de Covid-19 sera équitablement accessible aux pays les plus pauvres», a-t-il dit.

LR/MAP

Voir aussi

L’Europe redevient l’épicentre de la pandémie OMS

Alpha, Bêta, Gamma… | Les variants de Covid-19 renommés avec des lettres grecques

Pour ne plus utiliser des appellations “stigmatisantes et discriminatoires” pour les variants du Covid-19, l’Organisation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.