La guerre du Mali déborde

Les «terroristes» pourchassés en Tunisie à la frontière algérienne sont des vétérans de la rébellion islamiste du Mali, a annoncé, mercredi 8 mai à l’Assemblée nationale constituante (ANC), le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou. «Ils sont venus du Mali», a déclaré le ministre, refusant de donner davantage de précisions sur ces combattants, la séance à l’ANC n’étant pas à huis clos.
«J’aurais aimé que l’audition soit à huis clos pour pouvoir en dire davantage», a souligné Lotfi Ben Jeddou devant les députés qui l’interrogeaient sur les opérations en cours dans l’ouest de la Tunisie pour neutraliser deux groupes liés à Al-Qaïda.

Le ministre avait auparavant indiqué que le groupe de Chaambi était composé d’une vingtaine de personnes, «une moitié de Tunisiens et une moitié d’Algériens». Le second groupe, basé au Kef (nord-ouest), compte quant à lui une dizaine de militants armés. Il a répété que ces combattants étaient pourchassés depuis décembre sur le mont Chaambi et que cette opération avait pris une nouvelle ampleur, des mines posées par le groupe ayant blessé seize militaires et gendarmes depuis fin avril. Lotfi Ben Jeddou a en outre annoncé l’arrestation, ces trois derniers jours, de deux complices présumés des djihadistes qui s’ajoutent à trente-sept suspects interpellés dans la région depuis décembre. Aucun combattant du mont Chaambi ou du Kef n’a cependant été arrêté ou tué, selon le ministère de la Défense.

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.