La Bourse de Tokyo clôture en faible hausse

La Bourse de Tokyo clôture en faible hausse

La a terminé en petite hausse mercredi, alors que l’enthousiasme de la matinée dans la foulée des forts gains à Wall Street la veille était tempéré par la situation sanitaire préoccupante au .

L’indice vedette a gagné 0,5% à 26.296,86 points et l’indice élargi Topix a pris 0,3% à 1.767,67 points.

L’indice Dow Jones de la Bourse de avait dépassé mardi les 30.000 points après l’annonce lundi par Donald Trump qu’il permettait le lancement du processus de transition vers une administration Biden.

La poussée du a cependant été limitée par les inquiétudes concernant l’économie nipponne alors que l’archipel fait face à une recrudescence de l’épidémie de coronavirus, selon Okasan Online Securities.

Du côté des valeurs, la première compagnie aérienne japonaise All Nippon Airways a pris 4,67% à 2.599 yens et surtout sa rivale Japan Airlines (+10,19%, à 2.215 yens) ont vu leurs titres bondir.

Un conseiller du Premier ministre Yoshihide Suga avait estimé dans la presse mardi que le gouvernement nippon devait se tenir prêt à injecter du capital et même envisager une fusion entre les deux compagnies, particulièrement éprouvées par la pandémie.

Festival : Le «Marrakech du rire» promet…

A l’issue d’une rencontre entre M. Suga et le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi mardi à Tokyo, les deux pays ont par ailleurs annoncé un plan en vue d’une reprise des voyages d’affaires entre les deux pays, de bon augure pour le aérien.

Du côté des devises et du pétrole, le dollar progressait légèrement face au yen, valant 104,55 yens vers 07H15 GMT, contre 104,44 yens mardi à 21H00 GMT.

La monnaie japonaise baissait aussi vis-à-vis de l’euro, lequel se négociait pour 124,45 yens contre 124,20 yens la veille.

L’euro valait par ailleurs 1,1904 dollar, contre 1,1892 dollar mardi à 21H00 GMT.

Les prix du pétrole ont, quant à eux, continuer à monter mercredi matin en Asie, après avoir atteint la veille des niveaux pas revus depuis début mars sur les espoirs de vaccins et la mise en branle de la transition politique américaine.

Le prix du baril de brut américain WTI grimpait pour sa part de 4,85% à 45,15 dollars et celui de Brent de la Mer du Nord de 4,75% à 48,25 yens.

Frédéric Sampson, consultant international, expert auprès de l'UNESCO(*)

Voir aussi

Banque mondiale,Maroc,catastrophes,risques,Washington,changements climatiques,Afrique,MENA

Risques climatiques | La Banque mondiale soutient le Maroc sur la voie de la résilience

Dans l’objectif de soutenir le Maroc dans ses efforts visant à faire face aux risques …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...