«Il» devient facilement «elle»

En France, changer de sexe est devenu chose courante. Deux hôpitaux publics, l’un à Lyon et l’autre à Bordeaux, proposent aux intéressés (es) un programme baptisé «Transgender» pour les opérations chirurgicales de changement de sexe, à des prix abordables. Et ça marche ! Les deux institutions reçoivent chaque année des centaines de demandes aussi bien de France que de l’étranger. Elles disposent d’une équipe pluridisciplinaire qui assure et l’opération et le suivi médical de la personne ayant changé son sexe. Selon les médecins spécialistes de cette branche, les personnes souffrant de troubles psychiatriques sont éliminées de la liste des candidats. C’est pourquoi les deux hôpitaux procèdent avant tout à un diagnostic médical préliminaire pour s’assurer que l’homme ou la femme qui «en a marre» de son sexe et qui veut le changer est équilibré psychiquement. «Le diagnostic est primordial, sans lequel rien n’est possible. Le passage à l’acte, ensuite, se compte en années. Mais cette chirurgie est remboursée par la sécurité sociale», précise le professeur Vincent Casoli, chirurgien plasticien qui s’occupe du programme Transgender, dans une déclaration à la presse. L’émergence de pratiques médicales illicites assurant la même spécialité, dans des pays comme la Thaïlande, inquiète les prestataires français. Selon eux, ces réseaux attirent de plus en plus de clients parce que les opérations qu’ils font ne prennent pas beaucoup de temps. Et la prise en charge des opérés (es) à long terme leur fait défaut. «Si on laisse ce domaine entre les mains du privé et si ça devient lucratif, il y aura des risques d’abus. La transformation sexuelle reste un traumatisme douloureux», conteste Casoli. Pour rappel, la célèbre danseuse marocaine Nour aurait été opérée en France. Et, apparemment, elle ne s’en plaint pas !

Voir aussi

SAM’inspire!

Dans l’Etat de Virginie, aux Etats-Unis, il est formellement interdit de faire l’amour en pleine …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.