France : Des milliers de personnes défilent contre les violences sexistes

France : Des milliers de personnes défilent contre les violences sexistes

Des dizaines de milliers de femmes et d’hommes, selon les organisatrices, sont descendus dans la rue samedi à l’appel d’un collectif qui avait appelé à un “raz-de-marée féministe” contre les violences sexistes et sexuelles, un an après le début de la vague #MeToo.

Souvent à l’écart des “gilets jaunes”, des défilés dans une cinquantaine de villes en France se sont parés de violet, couleur choisie par le mouvement #NousToutes pour ces marches organisées à la veille de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes.

Des manifestations comparables ont eu lieu dans des métropoles européennes, notamment Rome, Athènes et Genève.

“La lutte contre les violences faites aux femmes progresse chaque jour mais notre société part de loin: chacun doit agir et lutter car c’est l’affaire de tous!”, a tweeté le président Emmanuel Macron avec le hashtag #NousToutes.

“C’est la plus grosse mobilisation (féministe) qu’on ait connue en France”, s’est félicitée son instigatrice, Caroline De Haas, annonçant 50.000 personnes dans les rues, dont 30.000 à Paris. L’an dernier, 2.000 avaient battu le pavé parisien, de source policière.

Samedi, la police et les préfectures ont annoncé 12.000 manifestants à Paris entre Opéra et République, 2.400 à Lyon, 1.500 à Marseille, 950 à Rennes, 900 en deux cortèges à Nantes, 600 à Toulouse…

La secrétaire d’Etat à l’Égalité femmes-hommes Marlène Schiappa a “salué” sur Twitter cette “grande manifestation (…) qui doit être vue et entendue”, se disant “mobilisée sans relâche”.

La plateforme de signalement en ligne des violences sexistes et sexuelles promise depuis un an sera d’ailleurs lancée mardi, a annoncé dimanche Edouard Philippe.

“C’est le premier des jalons, technique et politique, pour éradiquer” ces violences, a fait valoir le Premier ministre dans une tribune publiée sur le réseau social Facebook.

Samedi, beaucoup de manifestants arboraient des pancartes “Ras le viol”, réclamant la fin de “l’impunité des agresseurs” et “des moyens financiers suffisants” pour lutter contre ces violences.

De Rennes à Lyon et Toulouse, les cortèges étaient composés en majorité de femmes de toutes générations, mais aussi d’hommes.

Avec AFP

Voir aussi

biden–arabie saoudite

Biden–Arabie Saoudite | L’alliance ébranlée

Le Président Biden Sur le plan international, il règne encore une certaine incertitude sur les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.