Elections 2021 | Le compte à rebours pour l’inscription sur les listes électorales lancé

Elections 2021 Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur

Le Maroc s’est modernisé à grande vitesse au cours des vingt dernières années. Ce grand boom en avant qui a changé le visage du Royaume s’est accompagné d’une réelle prise de conscience de la part des citoyens de leurs droits et dans une moindre mesure, de leurs devoirs civiques.

Les Marocains sont quasi-unanimes pour dire leur mécontentement à l’égard du rendement de leurs représentants politiques. Aussi, les citoyens revendiquent-ils une meilleure qualité de vie, des services publics adéquats, outre des systèmes de santé et d’éducation à la hauteur de leurs attentes. La participation aux élections régionales, locales et législatives, reste la meilleure manière de concrétiser ces revendications légitimes. La participation électorale constitue, en effet, le moyen idoine qui permet en théorie, de placer les bonnes personnes aux bons postes de responsabilité. Pour ce faire, l’inscription sur les listes électorales générales demeure une condition sine qua non.

Les bonnes raisons de s’inscrire

Les Bonnes Raisons De S’inscrire

2021 sera l’année de toutes les élections. Entre les régionales, les communales ou encore les législatives, les Marocains en âge de voter auront une occasion en or pour améliorer leur quotidien. Il s’agira pour les électeurs, de donner leurs voix aux plus méritants et non pas vendre sa voix au plus offrant. Utiliser son droit de vote représente une façon d’exercer sa citoyenneté. Pour pouvoir voter, il faut obligatoirement être inscrit sur les listes électorales. Dans ce cadre, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé que le délai légal pour la soumission des demandes d’inscriptions aux fins de la révision annuelle desdites listes au titre de l’année 2021, prendra fin le 31 décembre 2020. A. Laftit a précisé que les citoyens marocains non-inscrits sur les listes électorales générales, âgés de 18 ans ou qui atteindront cet âge au 31 mars 2021 et ne présentant aucune incapacité prévue par la loi, doivent présenter leurs demandes d’inscription avant la fin de l’année en cours. 

La procédure est simple

Les citoyens concernés par cette opération de révision des listes électorales, peuvent déposer leurs demandes d’inscription soit directement aux bureaux de l’autorité administrative locale dont relève leur lieu de résidence, ou mieux encore, via le portail électronique (listeselectorales.ma). D’autre part, le ministre  Laftit a appelé les électrices et électeurs ayant changé leur lieu de résidence, à soumettre avant fin décembre 2020, leurs demandes de transfert de l’inscription à la commune ou arrondissement où ils ont élu domicile. Les personnes qui auraient déménagé, tout en restant dans la même commune ou arrondissement, sont tenues d’en informer les autorités administratives locales dont relève leur nouveau lieu de résidence. L’objectif est de mettre à jour, leurs adresses sur les listes électorales. Par ailleurs, les électeurs inscrits sur les listes électorales générales actuelles peuvent vérifier leurs données sur lesdites listes en envoyant le numéro de leur carte d’identité nationale par message texte (SMS) au 2727. Il faut dire que dans le cadre des mesures préventives visant à endiguer la propagation du nouveau Coronavirus (Covid-19) sur le territoire national, l’Etat a accéléré le numérique,  notamment en ce qui concerne les formalités et démarches administratives. Les Marocains sont ainsi fortement priés de privilégier les canaux digitaux, question de limiter les contacts au maximum.

Qui des Marocains résidant à l’étranger?

Pour les Marocains Résidents à l’Etranger (MRE), l’inscription sur les listes électorales peut se faire à partir de leur pays d’accueil via les ambassades ou consulats du Maroc dont relève leur lieu de résidence. Les MRE ont la possibilité de s’inscrire dans la commune dans laquelle ils détiennent des biens ou une activité professionnelle ou commerciale, ou celle de l’un de leurs parents ou conjoints, ou encore celle de naissance de leur père ou de leur grand-père. Suite à cette inscription, les intéressés reçoivent un avis écrit qui leur permet de connaître l’adresse du bureau de vote, ou de vérifier leur inscription en envoyant au numéro gratuit 2727 un SMS contenant le numéro de leur carte d’identité nationale et leur année de naissance.

Malgré leur importance, la communauté marocaine à l’étranger se voit privée d’un droit garanti par la Constitution, celui de voter ou de se porter candidat aux élections. Pourtant, aucun texte législatif n’interdit le droit de vote à cette catégorie de citoyens. A cet effet, l’article 17 de la Constitution stipule que «les MRE bénéficient de l’ensemble des droits de citoyenneté, notamment, le droit de voter, de se présenter aux élections, à travers les listes électorales locales, régionales et nationales. La loi détermine les critères d’éligibilité des candidats aux élections, ainsi que les conditions et les procédures pour exercer le droit de vote et de candidature, à partir du pays de résidence». Les pouvoirs publics imputent l’absence des MRE aux élections à des problèmes financiers et logistiques, en raison notamment de leur nombre important et de leurs disparités géographiques. A Moins d’une année des scrutins régionaux, communaux et législatifs de 2021, les Marocains du monde ne sont toujours pas autorités à se porter candidats ou à participer aux élections, sans procuration.

Listes électorales générales: ce que dit la loi

L’article 20 de la loi 57-11 relative aux listes électorales générales, prévoit qu’«il est créé dans chaque commune ou dans chaque arrondissement relevant d’une commune divisée en arrondissements, une Commission administrative chargée d’examiner les demandes d’inscription sur les listes électorales». Le même article précise que «le secrétariat de la Commission administrative reçoit lors des opérations de révision, les nouvelles demandes d’inscription et les demandes de transfert d’inscription». L’autorité administrative locale peut, durant le délai réservé au dépôt des demandes d’inscription, inviter toute personne, remplissant, selon sa connaissance, les conditions légalement requises et non encore inscrite sur la liste électorale de la commune ou de l’arrondissement où elle réside, à présenter une demande d’inscription sur ladite liste. L’autorité administrative locale peut également demander à ladite Commission administrative, lors de ses réunions, la radiation du nom de toute personne qu’elle estime être indûment inscrite, dans le cadre des dispositions prévues à l’article 23 de la loi 57-11 relative aux listes électorales générales.

Selon les chiffres provisoires disponibles sur le site web du ministère de l’Intérieur, le nombre d’inscrits sur listes électorales générales au 30 mars 2020 est de 15.325.811, dont 54% d’hommes et 46% de femmes. Par tranches d’âge, 25% des inscrits sont âgés de 60 ans et plus, 23 % ont entre 35 et 44 ans.  21% des inscrits ont entre 45 et 54 ans, 19% ont moins de 35 ans, 9% sont âgés de 55 à 59 ans et enfin, 3% des inscrits sur les listes électorales à fin mars 2020, ont moins de 25 ans. Ceci exige de relever le niveau du discours politique et de se prévaloir d’un esprit de responsabilité et de concurrence loyale, tout en plaçant l’intérêt de la patrie au-dessus de toute autre considération.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Evolution Du Sars Cov 2 Au Maroc

Evolution du Sars-Cov-2 au Maroc | La gravité de la situation dicte l’urgence de l’action

Mouad Mrabet, coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.