Algérie : Ils ne savent plus quoi inventer !

Hahaha ! Pliés de rire… D’abord, il y a eu les lettres attribuées à Bouteflika dans lesquelles le clan au pouvoir se ridiculise avec ses propositions qu’il est le seul à croire futées… Et auxquelles répond le peuple algérien avec un humour savoureux, comme ce slogan: «ni un 5ème mandat, ni un 4ème et demi». Ou bien, cette pancarte illustrée d’une poêle anti-adhésive où il est écrit: «le peuple veut un fauteuil présidentiel du genre Tefal, pour que le nouveau Président n’y reste pas collé»…

Ensuite, le pouvoir algérien s’est fendu d’une décision ahurissante: un remaniement ministériel incluant le 1er ministre et le ministre des affaires étrangères, à la veille d’une élection présidentielle… Remaniement immédiatement rejeté par le peuple qui n’y a vu qu’un jeu de chaises musicales…

Et maintenant, un média algérien fondé par le fils d’un Général à la retraite (ce qui révèle d’emblée la ligne politique de ce média) n’a rien trouvé de mieux à sortir de son chapeau (usé) que la ruse (tout aussi usée) de mettre la colère légitime du peuple algérien sur le compte d’une manipulation du Maroc !! Ben voyons… Et si ça marchait une dernière fois ? Et si on pouvait encore utiliser cette vieille rengaine du complot extérieur ? D’autant que la recette est toute prête et a permis aux gradés de l’armée et au pouvoir algérien, en général, de bâtir tout leur règne sur cette haine du voisin marocain. Alors, pourquoi pas, oui ? Et que la ficelle soit bien grosse ! Le média en question n’y va donc pas du dos de la cuillère… Dans un entrelacement d’inventions confuses et de montages grotesques, que même un auteur de polars débutant ne se hasarderait pas à échafauder, il explique ce qui se passe en Algérie, actuellement, en ces termes… Accrochons-nous bien… «Un centre des opérations a été créé dans la ville marocaine de Rabat pour gérer la ‘révolution’ en Algérie. Y participent quatre agents de renseignement américains et six agents de renseignement marocains, ainsi que douze ‘experts en subversion’ de nationalité serbe et des membres de l’organisation serbe Otpor, financée par plusieurs agences américaines». Quel casting ! Mais le compte n’y est pas encore. Le média ajoute: «Huit Algériens de tendance islamiste, formés pendant six mois par des experts d’Otpor au second semestre 2018 et sous la supervision d’agents de renseignement américains au Maroc, participent également à la gestion de ce centre». Le média ne manque pas de définir la mission de ce présumé centre qui serait de «coordonner toutes les actuelles ou futures opérations de planification, de financement et d’approvisionnement de certaines parties participant actuellement au mouvement algérien et en relation avec ce centre, dans le but de provoquer le chaos et d’engager des confrontations avec les forces de sécurité algériennes, afin de créer les conditions favorables à la transformation du mouvement pacifique en affrontements armés»… Puis, le délire se poursuit avec des «salles d’opérations avancées mises en place pour exécuter les plans», des camps d’entraînement au Maroc et en Mauritanie (sic), des «approvisionnements logistiques» avec la coopération du mouvement Ennahdha en Tunisie (re-sic)… Sans oublier «l’alliance américano-sioniste (qui) planifiait et se préparait à exploiter tous les mouvements populaires en Algérie»… Une fois ce décor d’ennemis éclectiques planté, le média en arrive au principal: cette injonction lancée au peuple algérien: «Il faut dénoncer activement tous ceux qui appellent à suivre le mot d’ordre de la grève générale, dont le but est d’exacerber le peuple pour le diviser et semer le chaos». Et le média d’ajouter les islamistes au méli-mélo des «comploteurs» égrenés: «des soupçons assez crédibles attribuent cet appel à la grève à la chaîne de télévision El-Magharibiya basée à Paris et dont le fondateur n’est autre que le fils d’Abassi Madani, premier responsable du FIS, parti islamiste dissous qui était à l’origine de l’irruption du terrorisme pendant la décennie 1990». Waw ! Si avec ça les manifestants algériens ne se dépêchent pas de rentrer chez eux et de laisser le clan Bouteflika régner à vie, sans besoin de mandat, c’est qu’il n’y a plus rien à faire !

Or, les manifestants ne rentrent pas chez eux. Au contraire, ceux qui y étaient restés en sortent. Le coup des propositions de Bouteflika sur le mode Molière: «Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour», ou: «D’amour me font mourir, belle Marquise, vos beaux yeux» (chez le clan Bouteflika ça se traduit par: «je reste encore sous un 5ème mandat», ou «sous un 4ème mandat, je reste encore»), ça n’a pas marché ! Le coup du remaniement non plus. L’histoire d’une armée d’ennemis de plusieurs nationalités qui manipuleraient les manifestants à partir du Maroc et de territoires voisins, ne semble pas davantage «prendre». Le peuple algérien a fini d’être dupe. Il y en a, parmi les citoyens algériens, qui continueront de haïr le Maroc, parce qu’on ne sort pas indemne d’un demi-siècle de lavage de cerveau. Mais le temps fera son œuvre. Par contre, ni le recours à cette haine, ni l’épouvantail d’un remake de la noire décennie 90, ni les fourbes promesses d’une nouvelle république (avec les mêmes), ne serviront ceux qui ne savent plus quoi inventer pour garder le pouvoir Ad vitam æternam. Les ¾ de la population algérienne sont des jeunes, déterminés, dont la devise est: «même pas peur !». Ils ont commencé par rejeter le 5ème mandat. Le «Système» les a pris pour des idiots. Aujourd’hui, ils rejettent le «Système». Avec eux, il y a les partis d’opposition, la balbutiante société civile et tous ceux qui se cachent derrière les journaux dont on voit aujourd’hui l’alignement sur les «Dégagistes» (El Watan, L’Expression, El Khabar, Liberté-Algérie, etc)… C’est un sérieux bras de fer qui s’engage. S’il reste encore une lueur de lucidité au pouvoir, il devrait commencer à comprendre de quel côté penche le rapport de force.

Bahia Amrani

Voir aussi

Nouveau modèle de développement : Pas avec tous ces pauvres !

La pauvreté a toujours existé, ici et ailleurs. Même chez les plus grandes puissances, elle …

Un commentaire

  1. On vous rassure madame. Le peuple algérien sait que les sujets de sa majesté sont innocents d’une quelconque manipulation de la révolte algérienne.
    Parce que pour pousser un autre peuple à une revendication démocratique, il faut être soi même dans un système pareil et en bénéficier.
    Dans le cas du Maroc, il faut commencer déjà à être citoyen. Pour l’être il faut vivre dans une république ou dans une monarchie constitutionnelle. Pas de droit divin. Une monarchie ou le roi règne mais ne gouverne pas.
    Simple vous voyez comment ça se passe en Angleterre, au Danemark, en Belgique……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.