Flash Infos

Coronavirus : Le Maroc prend les devants et autorise le traitement à la Chloroquine

Coronavirus : Le Maroc prend les devants et autorise le traitement à la Chloroquine

Alors que l’épidémie du Coronavirus (Covid-19) s’amplifie chaque jour un peu plus à travers le monde, un médicament prescrit contre le paludisme pourrait s’avérer efficace contre le Covid-19. Le Maroc a été le premier à y croire, contrairement à d’autres pays comme l’Algérie qui n’ont pensé que très tardivement, à prendre des mesures pour faire face au virus. 

La chloroquine est désormais sur toutes les lèvres. Et pour cause, derrière ce traitement contre le paludisme se cache peut-être celui contre le coronavirus. Plusieurs médecins, dont le professeur Raoult à Marseille, poussent pour recourir à ce médicament qui selon bien des scientifiques, est un don du ciel contre le Covid-19.

Le Maroc mise sur la prévention

Depuis qu’il est touché par le Covid-19, le Maroc  favorise une approche proactive face qui consiste à prendre des mesures préventives pour gérer la situation épidémiologie dans les différentes villes et régions du Royaume et contenir la propagation du Coronavirus. En outre, les autorités sanitaires marocaines, gardent un œil attentif sur ce qui se fait au niveau mondial, notamment dans le domaine de la recherche médicale pour trouver un remède au nouveau Coronavirus  qui a mis à genoux l’économie mondiale.

Aux grands maux, les grands remèdes

Alors que le nombre de personnes atteintes du Covid-19 continue de grimper au Maroc (143 selon le dernier bilan), et dans le monde (plus de 72 000 personnes infectées), les autorités sanitaires marocaines ont validé, lundi 23 mars 2020, le recours à la chloroquine pour traiter les personnes atteintes du nouveau Coronavirus.  Dans une correspondance du ministère de la Santé, le département de Khalid Aït Taleb, indique avoir «décidé en concertation avec le comité technique et scientifique du programme national de prévention et du contrôle de la grippe et des infections respirations aigües, l’introduction de la chloroquine dans la prise en charge thérapeutique des cas confirmés de covid-19».

Attention à l’automédication

Bien qu’il ait autorité le recours à la Chloroquine dans le cadre du traitement anti-Coronavirus (Covid-19), le ministère de la Santé précise que toute prescription doit être réalisée sur ordonnance, accompagnée des informations nécessaires conditionnant la délivrance de ce type de médicaments. Le ministère insiste également sur la nécessité de prendre toutes les mesures de précautions, dans le respect du circuit d’approvisionnement afin de garantir la sécurité d’utilisation de ces médicaments. En parallèle, le processus de prescription et d’administration doit faire l’objet d’un suivi spécifique et régulier pour s’assurer de la destination effective de ces médicaments aux patients. Pour ce faire, la traçabilité devrait être assurée par la mise en place d’un registre de gestion.

Tous les espoirs sont permis 

Concrètement, la Chloroquine agit comme un antipaludique. C’est un médicament accessible à toutes les bourses et est utilisé depuis plusieurs années contre le paludisme. La Chloroquine est connue sous plusieurs noms commerciaux, notamment «Nivaquine» ou encore l’«hydroxychloroquine», mieux toléré, connu sous le nom Plaquénil, pour les maladies articulaires d’origine inflammatoire, telles que la polyarthrite rhumatoïde. Les études réalisées montrent que le traitement à l’hydroxychloroquine est significativement associé à une réduction/disparition de la charge virale chez les patients Covid-19. Une précédente étude qui date de 2005, a montré que la chloroquine était efficace contre le SRAS.

Enfin, il y a lieu de préciser qu’un essai clinique européen a été lancé dimanche 22 mars 2020 dans au moins sept pays européens, pour tester quatre traitements expérimentaux contre le coronavirus, qui va inclure en tout 3200 patients. Parmi ces traitements, l’hyroxychloroquine.

Mohcine Lourhzal 

Bon à savoir: 

– Nivaquine 

Dénomination Commune Internationale : chloroquine sulfate est indiqué dans le traitement curatif et préventif du paludisme. Prix public de vente: 12DH, boite de 20 comprimés (100 mg). Nivaqine est fabriqué sur le site industriel de Sanofi au Maroc.

– Plaquenil

Dénomination Commune Internationale : hydroxychloroquine sulfate. ll est utilisé dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et des maladies du collagène, notamment le lupus érythémateux disséminé. Il est également utilisé dans la prévention des lucites. Prix public de vente: 51DH, boite de 30 comprimés (200 mg). Le Plaquenil est importé par Sanofi Maroc.

Voir aussi

OCDE Le Maroc a amélioré ses performances de santé

OCDE | Le Maroc a amélioré ses performances de santé, mais des efforts restent nécessaires

Depuis plusieurs années, le Maroc a amélioré ses performances de santé, avec la hausse de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.