CMC | Un spécial sur l’instabilité des marchés

Centre Marocain de Conjoncture,CMC

Le Centre Marocain de (CMC) vient de publier un nouveau numéro de sa lettre mensuelle « », sous forme d’un spécial intitulé « l’instabilité des marchés : Quel impact sur le pouvoir d’achat ? ».

Ce spécial s’articule autour de plusieurs axes, notamment le renouvellement du partenariat -, les nouvelles tendances inflationnistes, les grands défis du climat des Affaires ainsi que les exigences d’Inclusivité du Marché du Travail, a indiqué le CMC dans un communiqué.

Ainsi, le nouveau numéro note que le sommet -UA qui s’est tenu à Bruxelles 17 et 18 février 2022 marque la sixième édition de cette rencontre de haut niveau entre les deux continents, soit un paquet d’investissements - de 150 milliards d’euros sur cinq ans a été annoncé. Cette enveloppe, si elle est effectivement mobilisée, constitue une avancée considérable et un pont entre les deux continents, selon le président de l’UA.

En outre, le Centre estime, dans l’axe relatif aux nouvelles tendances inflationnistes, que dans ce contexte de hausse généralisée des prix des produits de base, l’inflation au niveau national s’est accélérée sur un an de 3,2% et l’indice de la production a progressé plus rapidement au taux de 13,4%.

La poursuite de cette tendance, fait observer la même source, risque d’affecter négativement à la fois le pouvoir d’achat des ménages et les marges des entreprises.

« La flambée des prix résultant de l’instabilité des marchés dans un contexte géopolitique fortement perturbé s’ajoute aux difficultés du système économique à s’affranchir de sa léthargie », note la lettre.

Lire aussi
CMC La croissance revue à la baisse

S’agissant des grands défis du climat des Affaires, le CMC indique que la suspension de la publication de Doing Business de la Banque mondiale et les perturbations engendrées par la persistance pandémique n’ont pas altéré la volonté et l’obstination du à poursuivre la construction d’un climat des affaires favorable à l’investissement et catalyseur de la .

Un chantier ouvert qui, selon le CMC, nécessite pour son édification une démarche collaborative impliquant, à la fois, la gouvernance publique, dans sa mission de protecteur des intérêts économiques et sociaux de la nation et les acteurs du secteur privé, dans leur engagement à entretenir une compétitivité active et d’intégration dans la restructuration, en devenir, des échanges internationaux.

Pour ce qui est des exigences d’inclusivité du marché du Travail, le centre estime que les premiers signes de rémission de l’économie marocaine sont vivement remis en cause et ce, d’autant plus qu’en sus des pesantes sollicitations des finances publiques et les augmentations des prix des carburants, le pays doit faire face à une année agricole fortement affectée par l’étiolement pluviométrique.

« Le marché du travail est encore porté par la reprise relative de l’année 2021 mais il ne saurait résister, longtemps, si la belligérance s’inscrit dans la durée », conclut la même source.

LR/MAP

Voir aussi

Innovation Achats,Morocco Procurement Awards,Inwi

Morocco Procurement Awards | Inwi remporte le Trophée « Innovation Achats »

L’opérateur global inwi a remporté le Trophée « Innovation Achats » lors de la 1ère …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...