Chambre des conseillers : Condamnés mais rémunérés !

La déchéance d’un élu après une condamnation par la justice est prévue par les textes et pourtant deux conseillers emprisonnés ont continué de recevoir leurs indemnités. Un conseiller du parti de l’Istiqlal et un autre de l’Union constitutionnelle, malgré leur condamnation à des peines de prison ferme, ont continué d’être indemnisés par le Parlement. Ces deux élus ont touché 36.000 DH chaque mois sur leurs comptes bancaires.

Alors que le conseiller Ahmed Hajji a vu ses indemnités gelées après sa condamnation par la justice à Fès, bien qu’il n’ait pas été emprisonné. Une saisine avait été faite par le Procureur du Roi près de la Cour d’appel de Fès auprès du Conseil constitutionnel, ce qui ne fut pas le cas pour les deux autres conseillers. Ce qui prouve un dysfonctionnement dans le bureau de la Chambre.

Voir aussi

La Russie Propose à L'angola La Construction D'un Laboratoire Pour Produire Des Vaccins

La Russie propose à l’Angola la construction d’un laboratoire pour produire des vaccins

Le gouvernement russe a soumis une proposition au gouvernement angolais pour la construction d’un laboratoire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.