Bourita souligne la nécessité de revoir la carte consulaire du Royaume en vue de rapprocher les prestations des MRE

Nasser Bourita,Ministre des affaires étrangères,MRE

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a souligné, lundi à Rabat, la nécessité de revoir la carte consulaire du Royaume en vue de rapprocher les prestations de la communauté marocaine établie à l’étranger.

Le Royaume dispose à ce jour de 56 consulats, avec l’ouverture durant les trois dernières années de trois consulats à Napoli, à Murcia et à Toronto, a fait savoir M. Bourita dans une réponse à une question orale à la sur l’amélioration des prestations consulaires, ajoutant que l’objectif n’est pas d’ouvrir davantage de consulats, mais plutôt de revoir la carte consulaire pour accompagner les Marocains du monde.

Le ministre a, dans ce sens, évoqué l’éventualité de revoir les représentations consulaires dans la banlieue de Paris, à Galice (), au nord de l’ et dans les pays du Golfe et en en vue de rapprocher les consulats des Marocains résidant à l’étranger, précisant que l’amélioration de la qualité des prestations consulaires porte sur 4 axes, à savoir l’amélioration des conditions d’accueil, la digitalisation et l’amélioration du rendement consulaire, les services et les actions sociales de proximité.

S’agissant du premier axe, M. Bourita a indiqué qu’il s’agit de l’amélioration des conditions d’accueil, à travers le rapprochement des consulats des , en choisissant des lieux convenables abritant leurs sièges, notant que le ministère a déployé de grands efforts pour améliorer les bâtiments consulaires, avec l’acquisition de six nouveaux édifices et le changement des sièges de consulats dans neuf centres à savoir : Algesiras, Barcelone, Marseille, Oran, Lille, Rennes, Madrid, Amsterdam et Paris.

Le ministre a aussi évoqué la mise à niveau de trois services consulaires au Danemark, en Egypte et en Arabie Saoudite, alors que cinq nouveaux consulats ont été acquis dans les dernières années à Anvers en Belgique et à Bologne en . Les consulats de Montpellier et de Bilbao ont été installés dans des bâtiments répondant aux exigences requises, a-t-il poursuivi.

Concernant le deuxième axe relatif à la digitalisation et à la du rendement consulaire, le ministre a rappelé la création du site électronique “Consulat.ma”, qui a enregistré près de 6,3 millions de visiteurs et la publication d’un guide consulaire unifié, qui fournit des informations aux Marocains résidant à l’étranger sur les documents requis, en plus de la mise en place du service “naissance” pour la transcription des naissances à distance.

Lire aussi
Médiation | La stabilité de la Libye, une priorité pour le Maroc

Dans ce sens, M. Bourita a fait savoir que la nouvelle loi relative à l’état civil va faciliter les choses aux Marocains résident à l’étranger, ajoutant que depuis 2019 les prises de rendez-vous ont été lancées à distance, à travers une nouvelle plateforme, avec près de 1.370.000 rendez-vous pris en ligne.

Le ministère veille notamment à permettre aux citoyens d’obtenir à distance leurs cartes nationales d’identité et leurs passeports de voyage, a souligné M. Bourita, soulignant que “nous œuvrons aujourd’hui en collaboration avec le ministère de l’Intérieur et la Direction générale de la sûreté nationale, à matérialiser au cours des prochaines semaines le projet visant l’obtention à distance de la carte nationale d’identité dans 20 services consulaires. Ce service sera ensuite généralisé, à l’instar de celui des actes de naissance, a-t-il indiqué.

Le troisième axe est relatif aux services de proximité, qui peuvent être réalisés, selon M. Bourita, de deux manières. La première concerne les consulats mobiles et la deuxième est liée aux portes ouvertes durant les weekends, notamment dans des pays européens.

La mise en place des consulats dans des points de transit que ce soit dans des ports ou dans certains aéroports a pour objectif de permettre aux d’obtenir un ensemble de documents lors de leur voyage, a-t-il relevé.

Le quatrième axe porte, quant à lui, sur les actions sociales de proximité, dont celles liées aux visites à des Marocains qui purgent des peines d’emprisonnement, ou celles qui concernent le rapatriement des citoyens en situation difficile, a-t-il dit.

M. Bourita a rappelé, à cet égard, qu’au cours des deux dernières années, environ 1.000 visites en prison ont été effectuées, et de nombreux citoyens qui se retrouvent en situation difficile ont été rapatriés, outre la poursuite de la mise en œuvre du programme relatif à l’appui à la scolarisation en faveur des enfants issus de familles démunies dans certains pays.

A cette occasion, le ministre a affirmé que le nombre des membres de la communauté marocaine établie à l’étranger inscrits dans des centres consulaires s’élève aujourd’hui à environ 5,3 millions de personnes, un nombre pouvant dépasser les 6 millions si on inclut les non-inscrits.

LR/MAP

Voir aussi

Accord social,CGEM,Gouvernement,Chakib Alj

Dialogue social | L’accord social tripartite est équilibré (Chakib Alj)

L’accord social tripartite, signé samedi entre le gouvernement, la Confédération générale des entreprises du Maroc …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...