Birmanie | Vers des sanctions

coup d’etat militaire en birmanie

Coup d’Etat militaire en Birmanie (2021)

Le Président américain Joe Biden a annoncé que les États-Unis allaient prendre des sanctions contre les généraux qui ont renversé le gouvernement civil d’Aung San Suu Kyi, réclamant une nouvelle fois la libération «immédiate» de la «Dame de Rangoun».

«J’ai approuvé un décret nous permettant de sanctionner immédiatement les responsables militaires qui ont organisé ce coup d’État, leurs intérêts financiers, ainsi que leurs familles proches», a déclaré Joe Biden lors d’une brève allocution… Nous allons identifier une première série de cibles cette semaine», dit-il, annonçant le gel des avoirs américains «qui bénéficient au gouvernement birman», tout en maintenant l’aide américaine dans le domaine de la santé et tout «ce qui bénéficie directement au peuple birman».

«Aujourd’hui, j’appelle une nouvelle fois l’armée birmane à libérer immédiatement tous les dirigeants politiques élus démocratiquement, dont Aung San Suu Kyi», poursuit-il. Et d’insister: «L’armée doit rendre le pouvoir (…) et respecter la volonté du peuple». Bien qu’il soit encore tôt pour se hasarder à des pronostics sur d’éventuelles réactions plus fermes, la communauté internationale semble présenter un front divisé face au général Min Aung Hlaing, commandant en chef de l’armée. Aucun des acteurs régionaux importants que sont la Chine, l’Inde et le Japon, ne semble disposé à risquer ses intérêts en Birmanie pour sauver le processus de démocratisation débuté il y a une décennie, avec la libération d’Aung San Suu Kyi.

Ce coup d’État remet potentiellement en cause l’ensemble des avancées effectuées ses dix dernières années, ajoutant l’incertitude et la confusion politique à la crise sanitaire, économique, et sociale qui frappe actuellement le pays. Une situation volatile qui risque fort d’exacerber les divisions ethniques, dont la tragédie des Rohingyas n’est qu’un avatar particulièrement révélateur.

P. Zehr

Voir aussi

joe biden climat

Les États-Unis officiellement de retour dans l’accord de Paris

Les États-Unis sont officiellement revenus vendredi dans l’accord de Paris, au moment où l’administration du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.