Banques | Le besoin en liquidité s’atténue au T4-2021

Bank Al-Maghrib,Banque

Le besoin en liquidité des banques s’est atténué à 69,9 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne hebdomadaire, au cours du quatrième trimestre de 2021, contre 83,2 MMDH, un trimestre auparavant, selon ().

Cette du besoin en liquidité traduit, notamment, la hausse des réserves de change de la centrale, explique dans son rapport sur la politique , publié à l’issue de la première réunion trimestrielle de son Conseil au titre de 2022.

Quant aux placements du Trésor sur le marché , ils se sont établis à 7 MMDH en moyenne au lieu de 5,8 MMDH, au troisième trimestre, effectués majoritairement sur le marché de la pension livrée à un taux moyen de 1,38%.

Dans ces conditions, précise avoir réduit le montant de ses injections à 83,4 MMDH, dont 34,5 MMDH sous forme d’avances à 7 jours, 24,3 MMDH à travers les opérations de pensions livrées, 24,7 MMDH au titre des opérations de prêts garantis accordés dans le cadre des programmes de soutien au financement de la TPME et 28,6 millions de dirhams (MDH) sous forme de swap de change.

Dans ce contexte, la duration moyenne résiduelle des interventions de la est revenue de 44,4 jours à 41,1 jours et le taux interbancaire est demeuré aligné sur le taux directeur à 1,50%, ajoute le rapport, notant que pour l’ensemble de l’année 2021, le déficit de la trésorerie bancaire s’est allégé à 70,8 MMDH en moyenne contre 90,2 MMDH en 2020.

Lire aussi
BAM : Baisse du taux débiteur global

Ce repli s’explique principalement par l’augmentation de 24,7 MMDH des réserves de changes de Bank Al-Maghrib et par le retour de la progression de la monnaie fiduciaire à des rythmes proches de ceux d’avant-crise.

Les dernières données disponibles indiquent une atténuation du besoin de la liquidité bancaire à 63,5 milliards en moyenne au cours des mois de janvier et février 2022, fait remarquer la centrale.

Au niveau du marché des bons du Trésor, les taux n’ont pas connu de variations significatives au quatrième trimestre aussi bien sur le marché primaire que secondaire. Durant les mois de janvier, ils ont enregistré globalement de légères hausses, essentiellement pour les maturités courtes.

S’agissant des taux débiteurs, les résultats de l’enquête de BAM auprès des banques relatifs au T4-2021 indiquent une hausse trimestrielle de 9 points de base du taux moyen global à 4,44%.

LR/MAP

Voir aussi

Office des Changes

Office des changes | Le déficit commercial désole, les phosphates et les IDE consolent…

Hassan Boulaknadel, DG de l’Office des Changes Les indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.